Vingtième anniversaire de la création du groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations unies

La détention arbitraire est interdite par l’article 9 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui dispose que "Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ni exilé". Elle constitue une violation manifeste des droits de l’Homme, souvent aggravée par le recours à la torture.

À l’occasion du vingtième anniversaire de la création du groupe de travail des Nations unies, la France a organisé avec le Haut Commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies et la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, et avec le soutien de la Norvège, un événement consacré à cette problématique, qui reste d’une actualité brûlante et justifie la mobilisation de la communauté internationale, comme le Conseil des droits de l’Homme l’a rappelé dans une résolution adoptée en septembre 2010.

Le groupe de travail des Nations unies constitue un outil irremplaçable. Il émet chaque année 150 appels urgents pour venir en aide à des personnes détenues arbitrairement. Il est intervenu à de nombreuses reprises auprès des gouvernements concernés sur des cas individuels. Son action a contribué à favoriser la libération de plusieurs centaines de personnes parmi lesquelles il convient de relever les noms de défenseurs des droits de l’Homme et des libertés de premier plan, dont Mme Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la Paix. Le groupe de travail a également œuvré à la remise en liberté de Mme Birtukan Mideksa d’Ethiopie et du défenseur syrien des droits de l’Homme Haitham al-Maleh, qui participent à la réunion de Paris.

La France a joué un rôle déterminant dans la création, en 1991, de ce groupe de travail par la Commission des droits de l’Homme. Elle soutient son action avec détermination et souhaite que cette réunion permette de donner une nouvelle impulsion à son action pour combattre la pratique de la détention arbitraire.

La France était représentée à cette réunion par l’ambassadeur pour les droits de l’Homme, François Zimeray.

Cet événement s’est tenu à l’Institut du Monde Arabe le lundi 14 novembre.

publié le 15/11/2011

haut de la page