Ukraine : appel de la France au plein respect du cessez-le-feu

36ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif sur le Compte-rendu oral du Haut Commissaire sur l’Ukraine

Intervention de la France

Genève, le mardi 26 septembre 2017

La version prononcée fait foi.

Je remercie la Haute Commissaire adjointe pour sa présentation de la situation en Ukraine.

La France prend note de la baisse du nombre de civils tués et blessés, au cours des derniers mois, dans le cadre du conflit dans l’est de l’Ukraine, notamment grâce à l’entrée en vigueur du cessez-le-feu de la rentrée du 25 août 2017.

La France appelle les parties à pleinement respecter le cessez-le-feu comme elles s’y sont réengagées le 23 août dernier. Il est crucial qu’il soit respecté de manière intégrale et durable. Conformément à leurs engagements, l’Ukraine et la Russie doivent pleinement œuvrer en ce sens afin d’enclencher une dynamique positive pour la poursuite des négociations et la mise en œuvre des accords de Minsk. Ces derniers sont le seul cadre reconnu par l’ensemble des parties pour parvenir à la résolution pacifique et durable de la crise entre ces deux pays, qui a fait à ce jour plus de 10 000 morts, dont au moins 2500 civils.

La France condamne l’ensemble des cas de violation des droits de l’Homme commis en Ukraine, y compris dans les territoires contrôlés par les autorités ukrainiennes. Elle appelle au respect des droits de l’Homme sans discrimination. Elle rappelle qu’une société civile ouverte et libre est indispensable à l’exercice de la démocratie.
En Crimée, la situation des droits de l’Homme demeure particulièrement préoccupante.

Elle regrette que le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme, comme les autres mécanismes de suivi des droits de l’Homme, n’aient pas accès à la Crimée. Elle appelle à cet égard à la mise en œuvre de la résolution 71/205 de l’Assemblée générale des Nations Unies.

La France rappelle son attachement au plein rétablissement de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues.
La France encourage l’Ukraine à poursuivre sa coopération avec le Haut-Commissariat.

Je vous remercie./.

publié le 26/09/2017

haut de la page