Ukraine - Le cessez-le-feu doit être complètement respecté

34ème session du Conseil des droits de l’homme

Dialogue interactif sur le Compte-rendu oral du Haut-Commissaire sur l’Ukraine

Intervention de la France - Mercredi 22 mars 2017

La version prononcée fait foi.

La France se joint à la déclaration faite par l’Union Européenne.

Elle remercie la Haute Commissaire adjointe pour sa présentation de la situation en Ukraine.

La France est très préoccupée par la poursuite des graves violations et atteintes aux droits de l’Homme dans les territoires de l’Est de l’Ukraine sous contrôle séparatiste, particulièrement affectés par une nouvelle escalade des combats entre fin janvier et début février 2017 dans la région d’Avdiivka.

9.900 personnes ont perdu la vie depuis le début du conflit, tandis que 23.200 autres ont été blessées, dont un grand nombre de civils. Les cas de disparitions forcées, de détentions arbitraires et de torture mentionnés dans le rapport du HCDH, y compris dans les territoires contrôlés par les autorités ukrainiennes, sont intolérables et doivent faire l’objet d’enquêtes. La lutte contre l’impunité est essentielle, et il convient de surmonter les dysfonctionnements de la justice.

La France reste également très préoccupée par la situation en Crimée, trois ans après l’annexion illégale par la Fédération de Russie. Les libertés et droits fondamentaux des résidents de Crimée continuent d’être régulièrement violés par les autorités de facto. La France condamne les violations des droits des Tatars de Crimée.

Face à ces développements, la France encourage l’Ukraine à poursuivre sa coopération avec le Haut-Commissariat. Il est essentiel que les observateurs internationaux puissent avoir un accès sûr et sans entrave à la Crimée et aux territoires dans l’Est de l’Ukraine sous contrôle séparatiste.

La France appelle par ailleurs toutes les parties à respecter l’ensemble de leurs engagements liés aux accords de Minsk, seule voie vers une résolution globale de la crise. Le cessez-le-feu doit être complètement respecté.

Je vous remercie./.

publié le 22/03/2017

haut de la page