Situation des enfants et des mineurs en Syrie

PNG

37ème session du Conseil des droits de l’Homme

Panel de haut niveau sur la situation des droits de l’Homme en Syrie

Intervention de la France

Genève, le mardi 13 mars 2018

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’UE.

1/ La situation des enfants et des mineurs en Syrie est extrêmement préoccupante. Leur situation est particulièrement critique dans la Ghouta orientale, où ils représentent près de la moitié de la population assiégée. Privés d’assistance humanitaire par le régime, des centaines d’enfants y souffrent de malnutrition aiguë.
Le régime continue de faire obstacle à un accès libre et sans entrave de l’aide humanitaire en dépit de la résolution 2401 du Conseil de sécurité.
La situation des civils se dégrade ainsi de jour en jour. Les attaques contre les personnels et établissements de santé, dont l’OMS a souligné le niveau alarmant depuis le début de l’année, constituent des violations graves du droit international humanitaire, ayant des conséquences dramatiques pour les plus jeunes.

2/ Nous nous joignons aux appels à une libération, immédiate et sans condition de l’ensemble des personnes détenues arbitrairement dans les centres du régime depuis le début de la crise, particulièrement s’agissant des femmes, des mineurs ainsi que des personnes souffrant de maladies.

3/ La France est très engagée en faveur de la protection des enfants dans les conflits armés. Ils sont d’abord des victimes, mais peuvent aussi être des menaces, pour eux-mêmes et pour les autres.

Il ne faut pas seulement prévenir le recrutement et l’utilisation des enfants-soldats : il est essentiel de protéger tous les enfants utilisés dans le cadre des conflits armés, dans l’ensemble des missions que l’on peut leur imposer.

Il faut aussi les démobiliser et mettre en œuvre des programmes de réhabilitation et de réintégration à la vie civile.

Monsieur le Président,
Quelles sont vos recommandations concernant la reconstruction médico-sociale et psychologique des enfants et mineurs en Syrie ? ./.

publié le 13/03/2018

haut de la page