Situation des droits humains en Erythrée

43ème session du Conseil des droits de l’Homme

Compte-rendu oral de la Rapporteure spéciale sur la situation des droits de l’Homme en Erythrée

Intervention de la France

Genève, 26 février 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne. Elle remercie la Rapporteure spéciale pour sa présentation orale et lui réitère son plein soutien.

La France souligne l’implication érythréenne dans les dynamiques régionales de la Corne et salue les contacts réguliers entre les autorités érythréennes et les Etats limitrophes. Dans ce contexte, la France encourage l’Erythrée à poursuivre les négociations avec l’Ethiopie pour la réouverture de leur frontière commune et à entamer des négociations avec Djibouti.

Comme le souligne la Rapporteure spéciale, la situation des droits de l’Homme en Erythrée reste particulièrement préoccupante. Le durcissement observé depuis fin 2019 se traduit notamment par de nombreuses violations des droits de l’Homme et des départs forcés en forte hausse.

La France est préoccupée par la persistance de disparitions forcées, de cas de torture et de violences sexuelles sur l’ensemble du territoire.

Nous appelons l’Erythrée, en tant que membre du Conseil jusqu’en 2022, au respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales et à la lutte contre l’impunité des auteurs de violations. Nous l’invitons à coopérer avec le Haut-Commissariat et l’ensemble des mécanismes du Conseil, notamment la Rapporteure spéciale.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 27 février 2020