Situation des droits humains au Soudan

42ème session du Conseil des droits de l’homme

Dialogue renforcé avec l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’Homme au Soudan

Intervention de la France

Genève, 25 septembre 2019

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne et remercie vivement l’Expert indépendant.

La France salue la mise en place des institutions transitoires depuis la signature de la Déclaration constitutionnelle et encourage les autorités soudanaises à poursuivre leurs efforts pour garantir la réussite de cette transition politique. C’est une chance historique pour la paix et la stabilité au Soudan mais aussi pour la région.

La France salue également la bonne coopération des autorités soudanaises avec les mécanismes internationaux de protection des droits de l’Homme. La France les encourage à poursuivre cette coopération, notamment en vue de l’ouverture d’un bureau local du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme doté d’un mandat complet au Soudan.

La France reste préoccupée par la situation humanitaire fragile et la persistance des violences, y compris sexuelles, et des violations des droits de l’Homme commises sur l’ensemble du territoire soudanais, en particulier à l’égard des personnes vulnérables, femmes, filles et déplacés internes. Nous invitons les autorités soudanaises à faire de la lutte contre l’impunité une priorité.

La France réitère également son appel à ce que les violences commises dans la répression des manifestations pacifiques, en particulier les 3 et 30 juin derniers, fassent l’objet d’enquêtes crédibles, transparentes et indépendantes, conformément à ce dont sont convenues les parties soudanaises.

La France appelle enfin les autorités soudanaises à lever l’ensemble des restrictions à la liberté d’expression et à garantir le libre fonctionnement des organes de presse.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 26 septembre 2019