Situation des droits humains au Soudan du Sud

Situation des droits humains au Soudan du Sud

43ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec la Commission sur les droits de l’Homme au Soudan du Sud

Intervention de la France

Genève, 9 mars 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Madame la Présidente,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne et remercie la Commission des droits de l’Homme au Soudan du Sud pour son rapport et son exposé.

La formation du gouvernement d’union nationale de transition au Soudan du Sud est une étape encourageante qui doit contribuer à la stabilité du pays et au retour à la paix. Le nouveau gouvernement a la responsabilité, au cours de la période de transition qui s’est ouverte, de rendre opérationnel l’accord de paix revitalisé de 2018. La France appelle à la bonne mise en œuvre de l’ensemble des dispositions de cet accord soient mises en œuvre, y compris son chapitre V sur les mécanismes de justice transitionnelle et l’établissement d’une Cour Hybride pour le Soudan du Sud en lien avec l’Union africaine.

L’élan suscité par la formation du gouvernement d’union nationale doit avoir une traduction concrète sur la situation des droits de l’Homme et la situation humanitaire au Soudan du Sud, qui restent particulièrement préoccupants. La France appelle l’ensemble des parties à mettre un terme aux violences et aux violations, y compris sexuelles, en particulier à l’encontre des femmes et des enfants. La France souligne que la lutte contre l’impunité est au cœur du processus de paix.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 18 mars 2020
Retour en haut