Situation des droits humains à Madagascar

Situation des droits humains à Madagascar

34ème session du Groupe de travail de l’Examen périodique universel

Madagascar

Intervention de la France

Genève, 11 novembre 2019

La version prononcée fait foi.

La France salue les avancées des droits de l’Homme à Madagascar, notamment en matière de liberté d’expression, de lutte contre l’exploitation des êtres humains ainsi qu’à travers l’adoption d’une Commission indépendante des droits de l’Homme. La France recommande aux autorités malgaches :

1. d’accélérer le processus de révision de la loi 2008-008 afin que la pénalisation de la torture et des traitements cruels, inhumains et dégradants soit en conformité avec les normes internationales ;

2. de renforcer les droits des filles et des femmes par la lutte contre les mariages précoces, l’aide à la scolarisation et la légalisation de l’avortement en toutes circonstances. Veiller à ce que les femmes et les filles qui recourent à l’avortement, ainsi que les médecins les pratiquant, ne fassent pas l’objet de sanctions ;

3. de réformer le système pénitentiaire pour assurer de meilleures conditions de détention, en particulier des enfants, éviter les détentions préventives de long terme et proscrire les exécutions extrajudiciaires ;

4. de libérer l’ensemble des personnes détenues uniquement pour avoir exercé leur droit d’expression, d’opinion, d’association et de réunion.

La France souhaite plein succès à Madagascar pour son examen périodique universel.

Dernière mise à jour le : 11 novembre 2019
Retour en haut