Situation des droits de l’Homme en Nouvelle-Zélande

32ème session du Groupe de travail de l’Examen périodique universel

Nouvelle-Zélande

Intervention de la France

Genève, 21 janvier 2019

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président.

Je remercie la délégation néo-zélandaise pour la présentation de son rapport.

La France salue la priorité accordée par la Nouvelle-Zélande à la défense et à la promotion des droits de l’Homme, qui se traduit par un fort respect de ces derniers.

Nous encourageons la Nouvelle-Zélande à poursuivre sur cette voie en mettant en œuvre les recommandations suivantes :

• ratifier la Convention sur la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées ;

• poursuivre ses efforts pour réduire les discriminations à l’égard des femmes, et en particulier prendre des mesures législatives pour renforcer la représentation des femmes aux postes d’encadrements, dans les secteurs public et privé ;

• continuer à faire évoluer la législation visant à lutter contre les violences domestiques et en particulier les abus sur les enfants ;

• continuer à développer des programmes d’éducation inclusive pour les enfants en situation de handicap.

La France souhaite à la Nouvelle-Zélande un plein succès pour son passage à l’EPU.

Je vous remercie.

publié le 21/01/2019

haut de la page