Situation des droits de l’Homme en Ethiopie

33ème session de l’Examen périodique universel

Ethiopie

Intervention de la France

Genève, 14 mai 2019

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président.

Je remercie la délégation éthiopienne pour la présentation de son rapport.

La France salue les avancées récentes, très significatives, réalisées par l’Ethiopie en matière de droits de l’Homme, notamment la libération des prisonniers politiques, la libéralisation des médias ou encore la reconnaissance des violations. Elle reste toutefois préoccupée par l’ampleur des violences interethniques et par la situation humanitaire qui en résulte.

Dans ce contexte, la France adresse les recommandations suivantes à l’Ethiopie :

-  Garantir la protection des individus sur l’ensemble du territoire éthiopien face à la montée des violences interethniques ; garantir le respect des droits de l’Homme dans les régions et favoriser les conditions permettant aux forces de sécurités régionales et fédérales d’intervenir pour assurer la protection des populations en cas de menaces ;

-  Prendre les mesures nécessaires pour assurer la pleine égalité entre les femmes et les hommes dans la société éthiopienne et à tous les niveaux (vie privée ; contexte professionnel etc. au-delà du champ politique qui a connu une réelle avancée), et mettre fin aux mariages précoces et aux mutilations génitales féminines ;

-  Créer les conditions d’un retour volontaire, sûr, informé et digne des déplacés internes ;

-  Inscrire rapidement les progrès réalisés en matière de droits de l’Homme dans le cadre juridique éthiopien en menant à terme les réformes législatives nécessaires, et en assurer la mise en œuvre effective ;

-  Mettre en place les conditions nécessaires pour la tenue d’élections libres et démocratiques prévues en 2020.

publié le 15/05/2019

haut de la page