Situation des droits de l’Homme en Erythrée

Situation des droits de l'Homme en Erythrée

41ème session du Conseil des Droits de l’Homme

Dialogue interactif avec la Rapporteure spéciale sur l’Erythrée

Intervention de la France

Genève, 2 juillet 2019

La version prononcée fait foi.

Merci monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne. Elle remercie la Rapporteure spéciale pour sa présentation orale et lui réitère son soutien.

Comme le souligne la Rapporteure spéciale, la situation des droits de l’Homme en Erythrée est préoccupante. La normalisation des relations avec l’Ethiopie est un pas décisif en faveur de la paix et du développement dans la Corne de l’Afrique que la France salue mais elle est sans impact sur la situation intérieure des droits de l’Homme en Erythrée pour le moment. Il est temps que cette nouvelle donne au niveau régional se traduise par des améliorations concrètes pour la population érythréenne, notamment sur le plan des droits de l’Homme.

Malgré des avancées en matière d’éducation et de santé, les libertés d’opinion, d’expression, de conscience et de religion restent soumises à de fortes restrictions. La France est également préoccupée par la persistance de détentions arbitraires, de disparitions forcées. Nous encourageons l’Erythrée à mettre fin au service national à durée indéfinie et à respecter les droits et libertés fondamentales de ses citoyennes et citoyens. Nous encourageons également l’Erythrée à poursuivre la lutte contre les violences sexistes. La France est prête à accompagner l’Erythrée dans cette voie.

L’Erythrée est membre du Conseil des droits de l’Homme et nous l’invitons à ce titre à coopérer avec le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme et l’ensemble des mécanismes du Conseil, notamment la Rapporteure spéciale sur la situation des droits de l’Homme en Erythrée.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 22 juillet 2019
Retour en haut