Situation des droits de l’Homme en Birmanie

45ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec la Rapporteuse spéciale pour la situation des droits de l’Homme en Birmanie

Intervention de la France

Genève, 22 septembre 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Madame la Présidente,
Monsieur le Rapporteur spécial,

Merci pour votre exposé éclairant qui fait écho à notre préoccupation quant à la situation des droits de l’Homme en Birmanie. La France réaffirme son plein soutien à votre mandat et appelle les autorités birmanes à coopérer avec vous et à vous donner l’accès à l’ensemble du territoire.
La France demeure préoccupée par la permanence des conflits et les conséquences de la crise de la COVID-19, qui exacerbent les besoins déjà existants, notamment pour les populations les plus vulnérables. Il est plus que jamais nécessaire de permettre un accès sûr, régulier, durable et sans entrave de tous les acteurs humanitaires. A ce stade, les conditions nécessaires au retour volontaire, sûr, digne des réfugiés et des personnes déplacées ne sont pas réunies.
Nous restons préoccupés par la situation des droits de l’Homme dans l’ensemble du pays. Le respect de ces derniers est une condition essentielle pour parvenir à une solution politique porteuse d’une paix durable, de stabilité et de développement.
Enfin, la France réitère son soutien à la transition démocratique en Birmanie. L’organisation, le 8 novembre, d’élections pacifiques, libres, indépendantes, transparentes et inclusives pour la première fois depuis plus de 60 ans par un gouvernement civil sera suivie avec la plus grande attention et sera déterminante pour conforter les processus de réforme engagés.

Monsieur le Rapporteur spécial,

A moyen terme, comment envisagez-vous votre mandat et la coopération avec le Mécanisme d’enquête indépendant mis en place par ce Conseil ?
Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 23 septembre 2020