Situation des droits de l’Homme au Soudan

44ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue avec l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’Homme au Soudan

Intervention de la France

Genève, 16 juillet 2020

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne et remercie la Haute-Commissaire adjointe pour sa présentation.

La France encourage les autorités soudanaises à poursuivre leurs efforts pour garantir la réussite de la transition politique, en particulier en matière de justice transitionnelle et de coopération avec la Cour pénale internationale. Elle salue à cet égard les premiers signes encourageants d’engagement en faveur de la justice et souligne l’importance de la lutte contre l’impunité dans la réalisation concrète d’une paix globale au Soudan.

La France tient également à saluer la coopération des autorités soudanaises avec les mécanismes internationaux de suivi des droits de l’Homme ainsi qu’avec le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme. L’accord du 25 septembre 2019 pour l’ouverture d’un bureau du Haut-Commissariat à Khartoum et de quatre bureaux de terrain dans le pays, dont un au Darfour, constitue une étape décisive.

En dépit de ces progrès significatifs, la France reste préoccupée par la situation humanitaire fragile et la persistance des violences, y compris sexuelles, et des violations des droits de l’Homme, en particulier à l’égard de personnes en situation vulnérable.
La France réitère son appel à ce que les violences commises dans la répression des manifestations pacifiques, en particulier celles du 3 juin 2019 et du 30 juin derniers, fassent l’objet d’enquêtes crédibles, transparentes et indépendantes.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 16 juillet 2020