Situation des droits de l’Homme au Nicaragua

33ème session de l’Examen périodique universel

Nicaragua

Intervention de la France

Genève, 15 mai 2019

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président.

Je remercie la délégation nicaraguayenne pour la présentation de son rapport.

La France est très préoccupée par la situation des droits de l’Homme au Nicaragua, qui s’est aggravée depuis la répression croissante des manifestations lancées en avril 2018 par le régime.

La France adresse les recommandations suivantes :

- garantir l’accès aux mécanismes régionaux et internationaux des droits de l’homme ;

- rétablir l’espace de la société civile et garantir la liberté d’exercice des organisations locales de défense des droits de l’Homme ;

- rétablir et assurer les libertés publiques, notamment la liberté d’expression et d’opinion ;

- libérer les prisonniers détenus depuis le début de la crise hors de toute procédure judiciaire ;

- garantir la réparation des victimes des actes de violence commis depuis le 18 avril 2018, dans le cadre d’un processus judiciaire indépendant permettre la tenue d’élections libres et transparentes, conformes aux recommandations de l’Organisation des Etats Américains et de l’Union européenne et en autorisant la présence de missions d’observation électorales de ces mêmes organisations.

publié le 15/05/2019

haut de la page