Situation des Rohingyas en Birmanie

44ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec la Haute-Commissaire sur la situation des Rohingyas en Birmanie

Intervention de la France

Genève, 30 juin 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,

La France souscrit à la déclaration de l’Union européenne.

La France vous remercie pour votre engagement à documenter la situation des Rohingyas en Birmanie. La France reste très préoccupée par les graves violations des droits de l’Homme à l’encontre des personnes appartenant à la communauté Rohingya et aux autres minorités en Birmanie, ainsi que par leur vulnérabilité accrue dans le contexte de la COVID-19.

A cet égard, la France que la réponse à la COVID-19 appelle des mesures proportionnées, limitées dans le temps et conformes au droit international.

La France appelle la Birmanie à garantir un accès humanitaire sûr et sans entrave à l’aide humanitaire en Birmanie et à créer les conditions d’un retour volontaire, sûr, digne et durable des Rohingya en Birmanie.

La France soutient la transition démocratique en Birmanie. Le caractère inclusif et la pleine jouissance par chacun de ses droits en vue des élections générales du second semestre 2020 seront des critères essentiels pour la durabilité de cette transition démocratique. La Birmanie doit aussi traiter les causes profondes de la crise dans l’Arakan.

La France réitère par ailleurs son appel à ce que les crimes commis en Birmanie, notamment dans l’Arakan, ne restent pas impunis. La Birmanie doit enfin mettre en œuvre les mesures conservatoires décidées le 23 janvier par la Cour Internationale de Justice.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 30 juin 2020