Situation des Droits de l’Homme au Venezuela

Situation des Droits de l'Homme au Venezuela

41ème session du Conseil des Droits de l’Homme

Dialogue avec la Haute Commissaire aux Droits de l’Homme sur le Venezuela

Intervention de la France

Genève, 5 juillet 2019

La version prononcée fait foi.

Madame la Haute Commissaire,

La France se félicite de votre visite au Venezuela. Au-delà des recommandations du rapport que vous venez de publier, votre présence sur place a d’ores-et-déjà permis que s’expriment haut et fort les voix des défenseurs des droits de l’Homme vénézuéliens.

Nous souhaitons réaffirmer ici que la solution à la crise au Venezuela ne peut être que politique, pacifique, négociée, démocratique et vénézuélienne.

Nous condamnons fermement les violations récurrentes aux libertés fondamentales, notamment aux libertés de manifestation et d’expression, ainsi que les atteintes à l’Etat de droit, en particulier la répression visant plusieurs élus poursuivis au mépris de leur immunité parlementaire. Nous dénonçons les détentions arbitraires et le recours par les forces de sécurité à la torture. Nous appelons à la libération immédiate et irréversible de tous les prisonniers politiques.

Mais, au-delà de leurs droits civils et politiques, ce sont également les droits économiques et sociaux de toutes les Vénézuéliennes et de tous les Vénézuéliens qui doivent être respectés. Alors que près d’un quart de la population, soit plus de 7 millions de personnes, a besoin d’aide humanitaire nous appelons au renforcement de l’aide internationale dans le strict respect des principes humanitaires. En outre, l’exode migratoire atteint des proportions inédites : plus de 4 millions de Vénézuéliens ont déjà quitté leur pays et, si rien n’est fait, ils seront plus de 7 millions à la fin de l’année prochaine.

Or, le Venezuela, nous le rappelons, est partie à la plupart des grandes conventions internationales de l’ONU. Les engagements internationaux doivent être honorés et le Venezuela doit pleinement coopérer avec tous les mécanismes de protection des droits de l’homme des Nations Unies.

Madame la Haute Commissaire,

Le système de protection des droits de l’Homme des Nations Unies peut faire partie de la solution à la crise vénézuélienne. Nous attendons que vous continuiez à proposer des éléments de réponse pour que le Venezuela puisse continuer à évoluer dans la direction que nous attendons tous.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 22 juillet 2019
Retour en haut