Sécurité sanitaire - La France soutient l’OMS (31/03/2016)

La France et l’OMS ont signé, jeudi 31 mars 2016, un accord de don d’un montant de 170 000 euros afin de renforcer les capacités requises par le règlement sanitaire international (RSI) pour la détection précoce des évènements biologiques.

Cet accord s’inscrit dans la droite ligne des priorités stratégiques de la France et en particulier de la sécurité sanitaire. Il fait écho à l’organisation de la conférence sur la sécurité sanitaire qui s’est tenue à Lyon les 22 et 23 mars derniers.

Il ne peut pas y avoir de sécurité sanitaire sans mise en œuvre du RSI, seul instrument juridiquement contraignant de la santé mondiale, qui permet aux Etats de se préparer à répondre aux crises sanitaires.

Les capacités de détection et d’alerte précoce sont un élément déterminant pour répondre aux épidémies. Il est donc vital d’appuyer les pays dans la mise en place des services de laboratoire de qualité, capables de fournir des diagnostics robustes et dans des délais compatibles avec la situation sanitaire.

La formation des acteurs est la condition première du renforcement des systèmes de santé et de l’amélioration de la sécurité sanitaire internationale. Le bureau OMS de Lyon a précisément pour mandat de renforcer les capacités des pays en matière de formation, de préparation et d’entraînement. A ce titre, le bureau OMS de Lyon a un rôle primordial à jouer dans le soutien aux ressources humaines en santé. Ce soutien se traduit également par la mise à disposition d’outils et des matériels de formation en langue française, pour rendre la formation accessible aux pays francophones.

C’est en contribuant financièrement à ce triple objectif de détection des épidémies, de formation des personnels et de soutien aux pays francophones que la France se mobilise sur l’enjeu de la sécurité sanitaire internationale, pour réduire les conséquences sanitaires des crises, mais aussi leurs impacts humanitaires, économiques et sociaux.

publié le 25/04/2016

haut de la page