Santé et droits sexuels et reproductifs - Déclaration au Conseil de l’OMS

Santé et droits sexuels et reproductifs - Déclaration au Conseil de (...)

146ème Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la santé

Point 9 : Accélérer l’élimination du cancer du col de l’utérus en tant que problème de santé publique mondial

Déclaration commune de 19 pays

Genève, 5 février 2020

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

Je m’exprime au nom de la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la Géorgie, l’Islande, l’Irlande, le Luxembourg, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, et la Suède.

L’Australie s’associe également à cette déclaration, et nous les remercions à cette occasion pour cette résolution dédiée à la prévention du cancer du col de l’utérus.

Nos pays souscrivent aux observations et aux orientations de la stratégie de l’OMS 2020-2030 tendant à éliminer le cancer du col de l’utérus comme problème de santé publique. Cette stratégie insiste sur le poids du cancer cervical, comme révélateur des inégalités et met en avant l’importance de la prévention à travers des objectifs de vaccination (90% de jeunes filles de moins de 15 ans vaccinées d’ici 2030), les tests de prévention (70% des femmes de 35 à 45 ans devront avoir fait l’objet de tests hautement performants), ainsi que l’importance du traitement (90% des femmes diagnostiquées devront avoir été traitées).

Nous avons deux messages :

Tout d’abord, un message spécifique concernant la vaccination contre le HPV.
Il est évident que dans les programmes de vaccination, la vaccination des filles est primordiale. Comme le recommande l’OMS, la meilleure façon de prévenir le cancer du col de l’utérus est de vacciner les filles. Les vaccins contre le HPV devraient être introduits dans le cadre d’une stratégie coordonnée et globale de prévention du cancer du col de l’utérus et des autres cancers causés par le HPV. Ces stratégies devraient comprendre une éducation complète à la sexualité pour les filles et garçons, afin de les sensibiliser au HPV et de promouvoir des comportements qui réduisent le risque de contracter l’infection. À ce jour, un nombre croissant de pays intègrent également la vaccination des garçons dans leur calendrier de vaccination, y compris dans les écoles, afin d’accroître l’immunité collective de leur population.

Par ailleurs, pour parvenir à la meilleure prévention possible du cancer du col de l’utérus, il est important de se concentrer sur la combinaison de la vaccination et du dépistage. En outre, il est essentiel de veiller à ce que les femmes qui subissent un dépistage aient également accès à un traitement et à des soins appropriés.

Le deuxième message plus général, est en lien avec le PP8 de la résolution. Nous voudrions réaffirmer le soutien de nos pays aux droits et à la santé sexuels et reproductifs, qui sont essentiels pour l’atteinte des objectifs du développement durable et en particulier l’ODD 3 et 5. Les droits sexuels et reproductifs sont les droits de toute personne à décider librement et de manière responsable de tous les aspects liés à la sexualité. Ils visent à garantir que personne ne subisse de discrimination, de coercition ou de violence dans sa vie sexuelle et à garantir la libre décision concernant le nombre d’enfants souhaité, l’espacement et le moment des naissances, ainsi que l’accès à l’information, l’éducation et les moyens nécessaires pour le faire.

Comme rappelé à l’occasion de la célébration du Programme d’action du Caire lors du sommet de Nairobi en novembre dernier, aucun recul sur ces droits fondamentaux ne doit être toléré. La reconnaissance pleine et entière de ces droits est indispensable pour la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes.

Les droits et la santé sexuels et reproductifs seront au cœur des discussions et engagements portés lors du Forum Génération Egalité puisqu’une coalition d’action leur sera consacrée. Ce grand rendez-vous en faveur des droits des femmes et pour la réduction des inégalités femmes-hommes se tiendra à Mexico les 7 et 8 mai prochains puis à Paris du 7 au 10 juillet.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 7 février 2020
Retour en haut