Réunion bilatérale annuelle France - OMS (Genève, 6 novembre 2019)

Réunion bilatérale annuelle France - OMS (Genève, 6 novembre 2019)

Le 6 novembre s’est tenue à Genève la réunion bilatérale France - OMS, rencontre annuelle sur les axes de coopération entre la France et l’Organisation Mondiale de la Santé.

La délégation française s’est entretenue avec la Direction de l’OMS sur les grands enjeux de santé et les perspectives de renforcement de la coopération entre la France et l’OMS.

Des priorités communes pour la santé mondiale

Cette journée d’échanges a fait ressortir de nombreuses priorités communes entre la France et l’OMS pour améliorer la santé mondiale.

Elle a conforté la coopération autour de trois axes prioritaires :
- la couverture santé universelle et le renforcement des systèmes de santé pour lutter contre les inégalités ;
- la réponse aux urgences sanitaires avec la mise en œuvre du règlement sanitaire international ;
- la promotion de la santé notamment par la formation en santé mondiale pour laquelle la mise en place d’une Académie de la Santé mondiale à Lyon constitue le projet commun phare pour 2020.

Cette réunion bilatérale a également permis de finaliser la discussion sur le nouvel accord-cadre entre la France et l’OMS qui fixe les priorités et modalités de coopération pour la période 2020-2025. Cet accord devrait être signé le 12 décembre prochain, à l’occasion de la venue à Paris du Directeur général de l’OMS.

La France a présenté ses grandes priorités issues de ses stratégies nationale et mondiale en matière de santé, qu’elle a notamment portées dans le cadre de sa présidence française du G7 en 2019.

La France soutient l’OMS comme agence chef de file pour la santé mondiale, dont le rôle est décisif pour la mise en place de la couverture sanitaire universelle

La France a souligné l’importance qu’elle attachait à une approche multilatérale en santé et le rôle central de l’OMS pour notamment coordonner et rapprocher l’ensemble des agences internationales en santé, comme en témoigne le Plan d’action mondial pour la santé et le bien-être adopté en marge de l’Assemblée générale des Nations unies en septembre 2019.

La France et l’OMS ont rappelé leur attachement à la couverture santé universelle (CSU). Le renforcement des soins de santés primaires a été présenté comme une des priorités dans ce cadre, et il est essentiel de porter une approche transversale de la CSU (nutrition, renforcement des ressources humaines en santé, prévention des crises, égalité des sexes et respect des droits et la santé sexuels et reproductifs).

Les participants ont également échangé sur les liens entre santé et environnement et plus généralement sur les maladies non transmissibles, notamment la nutrition, mais aussi la problématique de genre.

La réponse adéquate aux crises sanitaires repose sur la préparation des pays et leurs systèmes de surveillance pour détecter les risques et alerter l’OMS dans le cadre du règlement sanitaire international. La France a réitéré son soutien au bureau OMS de Lyon, qui œuvre à l’interface entre le règlement sanitaire international, les urgences sanitaires et le renforcement des systèmes de santé. Sur le terrain, la France est fortement mobilisée pour lutter contre les crises sanitaires, notamment en ce moment en RDC contre la maladie à virus Ebola où une feuille de route franco-congolaise a été co-construite avec les autorités congolaises. Le soutien politique, institutionnel et en termes d’assistance technique de la France en RDC a été reconnu par l’OMS.

Des échéances majeures en 2020 : l’Académie mondiale de la santé, le Forum Génération Égalité et la Conférence mondiale sur la santé mentale

Un segment consacré à l’Académie de la Santé, qui sera accueillie à Lyon à partir de 2021, a également permis de faire l’état des lieux des progrès accomplis dans la mise en place de l’Académie et reconnaitre l’engagement de la France dans la mise en place de ce volet important pour la formation de personnels de santé dans le monde entier. Cette Académie contribuera à améliorer les résultats des activités normatives et d’assistance technique de l’OMS au niveau pays, en renforçant les capacités de professionnels et plus largement la littératie en santé. La recherche, l’innovation et la santé numérique seront des composante essentielles de l’académie pour assurer une formation de pointe centrée sur les patients.

Des rendez-vous ont été pris pour les événements majeurs en France dans ce domaine en 2020 et pour lesquels la contribution de l’OMS sera essentielle : le Forum Génération Egalité à Paris (7-10 juillet) et la conférence internationale sur la santé mentale (10 octobre).

Dernière mise à jour le : 6 novembre 2019
Retour en haut