Retour sur le 68ème Comité exécutif du HCR

A l’ouverture du 68ème Comité exécutif du HCR, M. Filippo Grandi, Haut-Commissaire pour les réfugiés, est revenu dans ses propos liminaires sur les évolutions marquantes au cours de l’année écoulée concernant la question des réfugiés. En 2017, plus de 65 millions de personnes avaient fui leur pays du fait des violences, des persécutions, et de la multiplication des conflits.

PNG - 596.7 ko
M. Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, à l’ouverture du 68ème comité exécutif du HCR
@UNHCR / Jean-Marc Ferré

Lors du débat général, la France a rappelé la nécessité d’une mobilisation collective, aux côtés du HCR, pour répondre aux défis posés par ces déplacements :

« Face aux drames humains qu’engendrent ces déplacements, et au défi qu’ils posent désormais sur tous les continents, la communauté internationale a le devoir d’agir, selon des principes d’humanité, de solidarité et de responsabilité ».

Retrouvez l’intervention complète de la France au Comité exécutif ici.

En marge du Comité exécutif, Zannah Mustapha, avocat, fondateur d’écoles dans le nord-est du Nigéria, s’est vu remettre la distinction Nansen pour les réfugiés le 2 octobre.

Le comité exécutif du HCR
C’est l’organe directeur du HCR qui réunit chaque année les Etats membres de l’organisation ainsi que les Etats observateurs. Ouvert par le Haut-Commissaire, il débat des questions d’actualité relatives aux réfugiés, examine les besoins financiers du HCR pour l’année à venir et approuve le budget-programme biannuel. Il adopte également des décisions d’ordre administratif, financier et procédural. Enfin, le Comité exécutif peut adopter des conclusions sur la protection internationale.

Pour en savoir plus sur la France et le HCR :
https://onu-geneve.delegfrance.org

publié le 10/10/2017

haut de la page