Reprise des négociations intersyriennes à Genève

Au moment où les négociations intersyriennes de paix doivent reprendre à Genève, la France exprime sa vive préoccupation face aux violations répétées de la cessation des hostilités et aux obstacles qui continuent d’être opposés à l’accès humanitaire complet, inconditionnel et sans entrave à toutes les populations dans le besoin.

JPEG

La France appelle tous les garants de la cessation des hostilités, la Russie et l’Iran en premier lieu, à exercer les pressions nécessaires sur le régime pour la faire respecter.

Il en va de même pour les groupes armés et leurs soutiens.

La France réitère son plein appui à la médiation conduite par l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, Staffan de Mistura.

Elle appelle les deux parties à poursuivre le dialogue. Le régime doit s’engager de bonne foi dans une négociation constructive sur la base des termes du communiqué de Genève et de la résolution 2254 du conseil de sécurité, c’est-à-dire dans la perspective de la mise en place d’une véritable transition politique.

publié le 23/03/2017

haut de la page