Protéger les déplacés climatiques et environnementaux

La France assure désormais la vice-présidence de la plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes, aux côtés du Bangladesh, chargé de la présidence. La France lui succédera en juillet 2019.

La France félicite l’Allemagne pour les travaux menés lors de sa présidence, depuis la mise en place de la Plateforme en juillet 2016. Membre du Comité de pilotage depuis sa création, la France œuvrera aux côtés de la nouvelle présidence, le Bangladesh, au renforcement de ses travaux en faveur de la mise en œuvre de l’Agenda de protection adopté dans le cadre de l’Initiative Nansen.

JPEG

Chaque année, environ 25,4 millions de personnes sont forcées de quitter leur foyer suite à des catastrophes naturelles ou sous les effets du changement climatique. Beaucoup trouvent refuge dans leur propre pays, mais certaines sont contraintes de quitter leur pays d’origine. Renforcer la protection de ces personnes est au cœur du mandat de la Plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes.

JPEG

La Plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes a pour objectif de mettre en œuvre l’Agenda pour la protection adopté en octobre 2015, dans le cadre de l’Initiative Nansen, en poursuivant 4 objectifs stratégiques :

  • renforcer les connaissances relatives aux déplacements liés aux catastrophes naturelles ou au changement climatique ;
  • accroître l’utilisation des bonnes pratiques ;
  • promouvoir la cohérence des politiques et la prise en compte des défis liés à la mobilité humaine ;
  • promouvoir le développement de politiques et de normes là où elles n’existent pas.

Cette action s’inscrit dans la lignée de l’engagement français en soutien à l’Accord de Paris sur le climat, la COP21 ayant permis l’inscription inédite d’un article relatif aux pertes et préjudices. S’en est également suivie la création d’une équipe spéciale dédiée à la question des déplacés climatiques.

publié le 29/01/2018

haut de la page