Promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs

L’accès universel à la santé et aux droits sexuels et reproductifs est une condition essentielle de l’autonomisation des femmes et des jeunes. Il est plus que jamais urgent d’agir pour garantir cet accès à toutes et tous.

Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, a lancé la stratégie nationale de santé sexuelle pour 2017-2030 le mardi 28 mars 2017.

PNG

(Stratégie nationale de santé sexuelle, PDF, 3,4 Mo)

Cette stratégie nationale de santé sexuelle pour les Français s’articule autour de six axes :

  • La promotion en santé sexuelle, notamment auprès des jeunes ;
  • La prévention, le dépistage et la prise en charge des infections sexuellement transmissibles, dont le VIH ;
  • L’amélioration de la santé reproductive, en améliorant l’accès à la contraception et en diminuant les grossesses non prévues et non désirées ;
  • La prise en compte des besoins spécifiques des populations les plus vulnérables ;
  • La promotion de la recherche et de l’innovation en santé sexuelle ;
  • La prise en compte des spécificités de l’Outre-Mer afin que les populations ultra-marines disposent des conditions les plus favorables au développement de la santé.

La France est pleinement impliquée dans la lutte contre le VIH/sida, sur le plan national comme sur le plan international. «  L’objectif de cette stratégie est simple : faire en sorte, dès 2020, que 95 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut, que 95 % des personnes séropositives aient accès à des traitements et que 95 % des personnes sous traitement aient une charge virale indétectable. Il s’agit également d’éliminer définitivement les épidémies d’infections sexuellement transmissibles » a déclaré la ministre Mme Marisol Touraine.

Au niveau international, la France défend la promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs. L’action extérieure de la France sur les enjeux de population, de droits et santé sexuels et reproductifs 2016-2020, publiée en octobre 2016, constitue la première stratégie de la France sur cette thématique.

PNG - 626.7 ko
Afloué Coulibaly (sage-femme) et Gisèle Blaide (sage-femme) en train de faire une sensibilisation sur les méthodes contraceptives au collège Saint-Joseph de Dimbokro – Côte d’Ivoire
© UNFPA/Ollivier Girard.

Le Serment de Paris, adopté le 8 mars 2017 à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, réaffirme la nécessité pour l’ensemble de la communauté internationale de promouvoir les droits fondamentaux des femmes, dont les droits sexuels et reproductifs font partie.

publié le 31/03/2017

haut de la page