Préparation du Forum Mondial sur les migrations et le développement.

Le Forum mondial sur les migrations et le développement se tiendra en octobre 2015 à Istanbul. La Mission participe à l’organisation de cet évènement qui relève d’ un processus inter-étatique volontaire, informel et non contraignant, ouvert à tous les Etats membres et observateurs des Nations Unies, ayant pour objectif d’améliorer la coopération pour renforcer les liens entre migrations et développement. Le Forum a également engagé un dialogue avec la société civile sur ce sujet.

JPEG

Le thème principal du Forum d’Istanbul est "le renforcement des partenariats : la mobilité humaine au service du développement durable".

Ce thème sera décliné en trois sous-thèmes de travail :
- 1) la mobilité humaine et le bien-être des migrants ;
- 2) la migration comme facteur de développement ;
- 3) le renforcement de la coopération internationale sur les questions émergentes en matière de migration et de mobilité.

Lors du Forum, la France co-présidera avec le Canada une table-ronde consacrée à la coopération entre le secteur public et privé au bénéfice de la diaspora entrepreneuriale.
Elle contribuera également à une autre table-ronde intitulée "réduire les coûts humains et financiers de la migration : méthodes coopératives de recrutement équitables et baisse du coût des transferts d’argent".
En effet, la France promeut un double objectif de réduction du coût des transferts d’argent et d’accompagnement d’une meilleure allocation de ces envois au service de l’investissement productif. Elle soutient financièrement un certain nombre de projets dans ces domaines.

Par ailleurs, la France reconnait la contribution des migrations au développement des pays d’origine, et a activement soutenu l’intégration transversale de l’enjeu des migrations dans l’agenda post-2015.
A ce titre, elle se félicite du rôle que pourrait jouer le FMMD dans l’évaluation et le suivi des deux cibles relatives aux migrations dans les objectifs de développement durable (ODD), visant d’une part à protéger les droits des travailleurs et d’autre part, à faciliter une migration sûre, régulée et responsable.

publié le 04/02/2016

haut de la page