Nicaragua : préoccupation de la France face aux violations des droits

42ème session du Conseil des droits de l’homme

Dialogue renforcé avec la Haute Commissaire aux droits de l’Homme sur le Nicaragua

Intervention de la France

Genève, 10 septembre 2019

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,
Madame la Haute Commissaire,

La France vous remercie vivement de votre rapport sur le Nicaragua. Vous y évoquez la situation des droits de l’Homme dans le pays, caractérisée par des violations des droits civils et politiques, des détentions arbitraires et des conditions de détention non conformes aux standards internationaux, ainsi que des attaques contre les défenseurs des droits et les journalistes.

La France réitère sa vive préoccupation face à la persistance des violations des droits de l’Homme au Nicaragua et aux pressions exercées sur les défenseurs des droits de l’Homme. Elle appelle le gouvernement nicaraguayen à cesser la répression, qui a fait plusieurs centaines de morts, et à mettre en œuvre concrètement son engagement en faveur du dialogue national, qui seul permettra de créer les conditions d’une sortie pacifique et négociée de la crise. La France appelle également le Nicaragua à coopérer avec le Haut-Commissariat et à permettre son retour sur place.

Madame la Haute Commissaire,

Vous faites état dans votre rapport de difficultés d’accès au territoire nicaraguayen, envisagez-vous une réouverture d’un bureau du Haut Commissariat des Droits de l’Homme dans le pays ?

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 10 septembre 2019