Pour un impact concret et réel sur le terrain

Le Comité de pilotage de l’initiative CREWS (Climate Risk and Early Warning Systems) s’est réuni à Genève le 29 juin, en présence de Madame Brigitte Collet, Ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique, pour les énergies renouvelables et la prévention des risques climatiques. Cette initiative vise à augmenter de manière significative les capacités des systèmes d’alerte intégrés multirisques et à protéger les vies, les moyens de subsistance et les biens dans les pays pauvres et vulnérables.

Le comité de pilotage de l’initiative CREWS s’est réuni le 29 juin à Genève, au siège de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), sous la présidence de l’Ambassadrice Madame Brigitte Collet.

Cette initiative, lancée à la COP 21 conjointement avec l’OMM, le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR) et la Banque Mondiale, a pour objectif de mobiliser 100 millions de dollars pour aider au financement de programmes de coopération en matière de système d’alerte précoce dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement. Un fonds fiduciaire hébergé par la Banque mondiale appuie cette initiative.

JPEG

Ce comité de pilotage a approuvé le lancement de deux projets en République démocratique du Congo et au Niger pour un montant total de $5.9 millions. Les membres du comité ont passé en revue les projets actuellement instruits au Burkina Faso, au Mali, et dans le Pacifique, ainsi que des propositions pour de nouveaux projets dans les Caraïbes, et en Papouasie Nouvelle-Guinée.

Le projet au Niger permettra d’établir des systèmes d’alerte pour des catastrophes à développement rapide, telles que les inondations. Le projet qui sera mis en œuvre en République démocratique du Congo assurera une utilisation optimale des services nationaux météorologiques et hydrauliques nationaux dans le but de protéger la navigation fluviale, le développement urbain dans 10 localités, et l’agriculture face à des conditions climatiques difficiles.

« Nous faisons de réels progrès et verrons prochainement un impact réel et concret sur le terrain », a déclaré l’Ambassadrice Madame Brigitte Collet. Elle a également appelé les autres pays à accroître leur financement de l’initiative CREWS.

publié le 03/07/2017

haut de la page