Polio – Réunion de haut niveau (15/12/2015)

Le groupe des partenaires pour l’éradication de la polio s’est réuni à Genève le 15 décembre et il a mis en lumière des résultats encourageants.

JPEG

En 1988, la polio touchait 350 000 enfants par an et 125 pays étaient affectés. En réponse, l’OMS a lancé l’initiative pour l’éradication mondiale de la polio. Cette initiative prend la forme d’un partenariat public privé donc l’activité repose sur l’éducation, la sensibilisation et la vaccination systématique.

Pour la première fois, cette année, l’Afrique a dépassé une année sans cas de polio. Les deux pays dans lesquels subsistent encore des cas avancent sur la bonne voie vers la fin de la maladie attendue en 2016. En 2019 (trois ans après le dernier cas rapporté), l’OMS pourra probablement déclarer que la polio est éradiquée.

Ces résultats encourageants laissent espérer un premier succès dans la mise en œuvre de l’objectif 3 du développement durable – permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge – et en particulier la cible 3.3 : d’ici à 2030, combattre les maladies transmises par l’eau et les autres maladies transmissibles.

Nous pouvons nous féliciter de cet aboutissement et la France est heureuse d’avoir contribué à cette initiative tant à titre national qu’en tant qu’Etat membre de l’Union Européenne.

Pour autant, si la polio est éradiquée en 2019, il est important de ne pas relâcher la vigilance, de continuer la vaccination systématique et de maintenir en place les réseaux de surveillance. Par ailleurs, les centres de vaccination pour la polio ont joué un rôle non négligeable dans le renforcement des systèmes de santé notamment lors des épidémies de grippe H5N1 ou d’Ebola. Ce réseau et ces pratiques sont un maillon important dans la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle et méritent donc d’être pérennisés.

Les effets vertueux de la vaccination de routine tant pour les pays concernés que pour la sécurité sanitaire mondiale ne sont plus à démontrer, il faut donc dès aujourd’hui prévoir de transmettre aux pays les acquis de l’initiative polio et leur confier le soin de les faire prospérer et d’en faire un outil de mise en œuvre du règlement sanitaire international.

Le groupe des partenaires pour l’éradication de la polio qui s’est réuni aujourd’hui 15 décembre, a mis en lumière la nécessité de ne pas baisser les bras dans la lutte contre la polio, et l’importance de transmettre les acquis dans des conditions optimales.

Plus d’informations sur la politique étrangère de la France en matière de santé.

publié le 05/02/2016

haut de la page