Peine de mort – Organisation d’un séminaire à Genève (22/06/2016)

La Mission permanente de la France auprès des Nations Unies à Genève s’est associée à l’association « Genève pour les droits de l’Homme » autour d’un séminaire sur l’abolition de la peine de mort.

JPEG

La Mission permanente de la France auprès des Nations Unies s’est associée à l’association « Genève pour les droits de l’Homme » autour d’un séminaire sur l’abolition de la peine de mort. Ce séminaire d’experts "droits de l’Homme" a porté son regard sur l’action des Nations Unies en matière de lutte contre la peine de mort et en particulier sur la dispositions du Deuxième protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort.

Ce séminaire a visé notamment à :

- sensibiliser les participants à la 32e session du Conseil des droits de l’Homme sur les normes et mécanismes existants relatifs à la peine de mort ;
- partager l’expérience et de l’expertise de chacun en matière d’abolition de la peine de mort ;
- sensibiliser les participants à la nécessité de promouvoir la ratification universelle du Deuxième protocole.

Retrouvez le programme complet de ce séminaire, en anglais (version pdf) :

PDF - 229.5 ko
(PDF - 229.5 ko)
L’engagement de la France en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort est déterminé et constant. Ce combat constitue l’une de ses priorités en matière de droits de l’Homme au niveau international. Il représente également un axe prioritaire de l’action commune de l’Union européenne.

La France, avec ses partenaires européens, a ainsi plaidé avec vigueur pour que la peine capitale soit proscrite des peines prévues par les juridictions pénales internationales ad hoc et par la Cour pénale internationale. Depuis 2010, la France fait partie du groupe de soutien de la Commission internationale contre la peine de mort, composée de personnalités reconnues pour leur engagement en faveur de l’abolition universelle.

Par son engagement déterminé en faveur de l’abolition universelle, la France occupe aujourd’hui une place reconnue au sein des principaux États engagés dans la lutte contre la peine de mort.

C’est ainsi que le Ministre des affaires étrangères et du développement international, Jean-Marc Ayrault, a également participé le 21 juin, à Oslo, au 6ème congrès mondial contre la peine de mort, dont la France est le co-parrain avec la Norvège et l’Australie. Cette participation a été l’occasion de rappeler l’engagement déterminé et constant de la France en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort, châtiment inhumain, injuste et inefficace.

C’est dans le but de défendre les plus hauts standards de protection de ces droits que la France présente sa candidature au Conseil des droits de l’Homme pour le mandat 2018-2020.

En savoir plus sur l’engagement français dans la campagne mondiale pour l’abolition universelle de la peine de mort...

publié le 22/06/2016

haut de la page