CDH31 - Participation de Jean-Marc Ayrault (29/02/2016)

Jean-Marc Ayrault, Ministre des affaires étrangères et du développement international, a participé à Genève le 29 février à la 31ème session du Conseil des droits de l’Homme.

Intervention du Ministre au segment de haut-niveau du CDH
Intervention du Ministre devant la presse à l'Office des Nations unies à Genève
Entretien du Ministre avec Margaret Chan, Directrice générale de l'OMS
Entretien du Ministre avec le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme
Entretien du Ministre avec Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations unies
Entretien du Ministre avec Peter Maurer, président du CICR

Jean-Marc Ayrault a renouvelé à cette occasion l’engagement déterminé de la France en faveur de l’universalité des droits de l’Homme et le soutien de la France au Conseil des droits de l’Homme.

Depuis dix ans, cette enceinte mobilise la communauté internationale face aux situations les plus préoccupantes en matière de droits de l’Homme. Elle contribue à placer la défense des droits de l’Homme au cœur des questions internationales.

Le Ministre a souligné que les droits de l’Homme sont aujourd’hui plus menacés que jamais.

Le peuple syrien est la 1ère victime de ces violations avec 260.000 morts et plus de quatre millions de réfugiés en cinq ans. Jean-Marc Ayrault a pointé les crimes du régime de Damas, ainsi que la barbarie de Daech. Le Ministre a appelé agir pour l’accès humanitaire, pour une transition politique et pour le respect des droits de l’Homme :
- en ne relâchant pas la pression sur les parties au conflit, et plus particulièrement sur le régime syrien et ses alliés ;
- en continuant à dénoncer les violations commises et à accumuler les preuves, à l’instar du travail accompli par la Commission d’enquête internationale sur la situation des droits de l’Homme en Syrie ;
- et en combattant l’impunité, pour que tous les criminels soient jugés : la Cour Pénale Internationale doit être saisie par le Conseil de sécurité.

Jean-Marc Ayrault a insisté sur l’universalité des droits de l’Homme, consacrée par des traités internationaux auxquels les Etats ont souscrit librement et qu’ils ont obligation de respecter, sans ne jamais faire marche arrière.

Dans son intervention devant le Conseil des droits de l’Homme, le Ministre a lancé officiellement la candidature de la France pour sa réélection au Conseil des Droits de l’Homme, pour la période 2018-2020. La candidature de la France repose sur une quadruple ambition  :

-  renforcer la protection des civils et le respect du droit humanitaire en cas de conflit. La France entend saisir prochainement, avec ses partenaires, le Conseil de sécurité sur la question de la protection des personnels de santé dans les zones de conflit. Elle continuera à œuvrer sans relâche en faveur d’un encadrement du droit de veto au Conseil de sécurité en cas d’atrocités de masse. Elle continuera de prendre ses responsabilités, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité, pour prévenir des massacres ;

-  lutter toujours et encore pour les droits des femmes, sur lesquels pèse une tendance à la régression. La recherche d’une égalité réelle entres les femmes et les hommes dans tous les domaines doit mobiliser plus que jamais. Cette égalité passe notamment par l’accès des femmes à la contraception ou par la lutte contre les mariages forcés et précoces. Cette égalité se conquiert inlassablement et elle doit nous inciter à combattre toutes les autres formes de discrimination, y compris celles d’un autre âge qui frappent encore trop souvent les personnes LGBTI ;

-  amplifier le combat pour l’abolition de la peine de mort. Si le nombre de pays ayant aboli la peine de mort ou établi un moratoire augmente, cette pratique, qui traduit avant tout l’échec de la justice, ne connaît aucun recul. Bien au contraire : l’année 2015 aura été marquée par un nombre record d’exécutions dans le monde ;

-  faire progresser les droits économiques et sociaux, notamment par la promotion de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Notre devoir est de lutter, en mettant en œuvre l’accord de Paris, contre les désordres climatiques qui portent atteinte aux droits fondamentaux.


Plus d’informations encore sur la candidature française au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies.

Lors de son déplacement lundi 29 février 2016, Jean-Marc Ayrault s’est également entretenu avec le Secrétaire Général des Nations unies, le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme, le président du Comité international de la Croix-Rouge, la Directrice Générale de l’Organisation mondiale de la santé et l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Syrie.

Retrouvez le texte de l’intervention de Jean-Marc Ayrault, Ministre des affaires étrangères et du développement international en français et en anglais.

Word - 35.3 ko
Discours de JM Ayrault à la 31e session du CDH
(Word - 35.3 ko)
Word - 21.1 ko
JM Ayrault speech at the 31st session of the UNHRC
(Word - 21.1 ko)

publié le 03/03/2016

haut de la page