Parité et égalité des sexes : condition d’un monde juste

36ème session du Conseil des droits de l’Homme

Discussion annuelle sur l’égalité femmes – hommes dans le travail du Conseil des Droits de l’Homme et de ses mécanismes

Intervention de la France

Genève, le vendredi 15 septembre 2017

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne et salue la tenue de ce débat consacré à la participation des femmes aux mécanismes et organes internationaux des droits de l’Homme.

Les efforts de la communauté internationale pour promouvoir l’égalité hommes-femmes doivent se poursuivre : nous ne sommes toujours pas parvenus à atteindre la parité dans tous les organes conventionnels.

Or, l’enjeu n’est pas seulement de donner aux femmes la place qui est leur revient : la parité et l’égalité des sexes sont la condition essentielle d’un monde juste, où la dignité humaine soit respectée. C’est aussi une condition clef d’un développement durable. Nous nous devons donc d’être exemplaires.

La France s’est mobilisée pour que l’Agenda du développement durable pour 2030 comporte un objectif dédié à l’égalité entre les femmes et les hommes. La France met également en œuvre la stratégie « Genre et Développement » établie pour la période 2013-2017 dont l’objectif est l’inclusion de l’égalité entre les femmes et les hommes de manière transversale à l’ensemble des politiques de solidarité internationale et de développement. Un troisième plan d’action genre 2018-2022 est en cours d’élaboration avec la société civile. Il vise le renforcement des acquis en matière de genre, en termes de traçabilité et de redevabilité de l’aide au développement.

Par sa politique de coopération, la France soutient de nombreuses actions en faveur de l’égalité femmes-hommes dans le monde, notamment concernant la lutte contre les violences faites aux femmes, la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, les droits sexuels et reproductifs, la scolarisation des filles, le leadership politique, économique et social des femmes.

C’est aussi pour cela que la France s’est engagée au Conseil de sécurité pour promouvoir le rôle des femmes dans la prévention et la résolution des conflits à travers la mise en œuvre des résolutions « Femmes, paix et sécurité ». C’est pour cela que la France soutient une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans toutes les instances décisionnelles. Nous promouvons les candidatures féminines pour les postes des procédures spéciales et les comités conventionnels.

Mesdames et messieurs les panélistes, ce sujet est crucial et ma question sera donc simple : comment s’assurer d’une prise en compte véritablement transversale de l’égalité entre les femmes et les hommes, dans les actions menées par les Nations unies ?

Je vous remercie./.

publié le 15/09/2017

haut de la page