Panel du Conseil des droits de l’Homme sur la peine de mort

*****
Déclaration du porte-parole du Ministère des affaires étrangères

La France a fait de l’abolition universelle de la peine de mort une des priorités de sa politique étrangère en matière de droits de l’Homme.

Alors que le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU s’apprête à se pencher pour la première fois sur la question de la peine de mort le 5 mars avec l’organisation d’un débat de haut niveau, de trop nombreux pays ont toujours recours à la peine capitale ou sont revenus sur le moratoire qu’ils avaient instauré.

La France condamne l’ensemble de ces exécutions. Elle rappelle que la peine de mort ne saurait être une forme de justice et qu’elle n’est en rien utile à la lutte contre la criminalité. La perte de vie humaine qu’elle entraine est irréparable alors qu’aucun système juridique n’est à l’abri d’une erreur judiciaire. Le recours à la peine de mort n’est pas un simple instrument du droit pénal à l’abri de toute critique, mais une violation des droits de l’Homme.

La lutte contre la peine de mort est un combat à long terme mais c’est une cause universelle. La prise de conscience mondiale est visible sur l’ensemble des continents, il ne s’agit pas d’une question de civilisation, de culture ou encore de régime politique. La question de l’abolition de la peine de mort démontre l’universalité des droits de l’Homme.

La France exhorte tous les Etats appliquant encore ce châtiment inhumain, irréversible et inefficace à mettre en place ou à établir un moratoire en vue d’une abolition définitive de la peine de mort.

*****

Ce panel de haut-niveau est à suivre en direct sur webtv.un.org et sur notre compte twitter @FranceONUGeneve

- Ban Ki-moon : la #peinedemort est injuste et incompatible avec les droits de l’Homme. N’épargnons aucun effort pour y mettre fin

- Navi Pillay, Haut Commissaire droits Homme : je m’oppose à la #peinedemort en toute circonstance. Le droit à la vie ne peut pas être nié

- Ambassadeur français N. Niemtchinow modère le panel : la #peinedemort n’est pas la justice mais l’échec de celle-ci pic.twitter.com/4rkMtMNPRx

- Ministre justice #Bénin, dernier pays africain abolitionniste : je suis persuadé que nous gagnerons ensemble le combat contre la #peinedemort

- Vice-Pdte du Parlement du #Maroc : j’appelle les parlementaires de la région Moyen-Orient à poursuivre leur engagement contre #peinedemort

- Témoignage de K. Bloodsworth, 1er condamné à mort innocenté par des tests ADN après 2 ans dans le couloir de la mort

JPEG

publié le 18/02/2015

haut de la page