OIT – Normes sociales – Conventions n° 181 et 188.

Le Représentant permanent de la France, l’Ambassadeur Elisabeth Laurin, a déposé mercredi 28 octobre, au nom du gouvernement français, les instruments de ratification de la convention (n° 181) sur les agences d’emploi privées, 1997, et de la convention (n° 188) sur le travail dans la pêche, 2007.

JPEG

En remettant au Bureau international du travail (BIT) ces instrument de ratification, la France veut marquer une nouvelle fois son attachement profond au système normatif de l’OIT et à l’application effective des conventions internationales du travail pour garantir une véritable dimension sociale de la mondialisation.

Une fois les instruments de ratification déposés, le Directeur général de l’OIT, M. Guy Ryder et le Représentant permanent de la France ont tous deux souligné l’importance de cette démarche :

- La convention 181 assure un cadre de références particulièrement utiles pour l’ensemble des organismes mobilisés dans l’accompagnement des chômeurs à la recherche d’un emploi, tout en promouvant la coopération entre le service public de l’emploi et les agences d’emploi privées pour garantir une protection adéquate aux personnes employées par ces agences ;
- La convention 188 complète le travail de mise en place d’un véritable code du travail mondial pour les gens de mer, en garantissant aux pêcheurs le respect effectif d’une norme sociale globale ; dans une profession où, dans de nombreux pays, les taux d’accidents et de décès dans ce secteur sont bien supérieurs à la moyenne nationale.

Pour mémoire, le secteur des pêches maritimes et de l’aquaculture en France se place au 4ème rang de l’UE avec environ 10% des captures. La pêche française représente près de 93 000 emplois directs et induits. Le secteur des pêches maritimes emploie environ 21 000 marins et la flotte de pêche française compte plus de 7 000 navires. La France possède le deuxième espace maritime mondial. Sur le plan national, le code des transports, en consultation avec les représentants des pêcheurs et des armateurs, a d’ores et déjà intégré avec la loi du 16 juillet 2013 l’essentiel de ses dispositions en poursuivant le travail de modernisation du droit de tous les gens de mer.

- Pour plus d’informations sur les conventions internationales du travail ratifiées par la France

- Retrouvez le communiqué complet de l’Organisation Internationale du Travail

publié le 05/02/2016

haut de la page