Lutte contre l’homophobie et la transphobie

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, la France rappelle son soutien à la défense des droits des personnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres ou intersexuées (LGBTI), notamment dans le cadre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies.

JPEG

Partout dans le monde, les personnes LGBTI sont encore victimes de violences, discriminations et violations de leurs droits fondamentaux.

Dans plus de 70 pays, les relations homosexuelles sont considérées comme des délits ou des crimes, passibles de peines de prison, voire de la peine de mort.
Les principes fondamentaux d’égalité en droits et en dignité doivent être respectés pour tous les individus, quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Ce combat est une priorité de notre diplomatie.

Au conseil des Droits de l’Homme, la France soutient le mandat de l’expert indépendant sur la violence et les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, créé en 2016 et qui devrait être renouvelé en juin lors de la 35ème session. La France poursuit l’objectif d’une dépénalisation universelle de l’homosexualité, et apporte aussi un appui direct aux acteurs de terrain et défenseurs des droits des personnes LGBTI.

Comme chaque année, notre réseau diplomatique organisera ou s’associera à des manifestations communes dédiées à cette journée, et notamment à l’initiative en faveur des jeunes organisée par les Nations unies à New York (hashtag #LGBTYouth).

publié le 17/05/2017

haut de la page