Les enjeux de la 42ème session du Conseil des Droits de l’Homme - Représentation permanente de la France

Les enjeux de la 42ème session du Conseil des Droits de l’Homme

Les enjeux de la 42ème session du Conseil des Droits de l'Homme

La 42ème session du Conseil des Droits de l’Homme se tient à Genève du lundi 9 septembre au vendredi 27 septembre 2019.

Depuis sa création en 2006, le Conseil des Droits de l’Homme mobilise la communauté internationale face aux situations les plus préoccupantes en matière de droits humains.

Des crises qui mobilisent pleinement l’attention du Conseil des droits de l’Homme et de la France

Lors de cette 42e session, les crises continuent de mobiliser pleinement l’attention du Conseil des droits de l’Homme et de la France :

• Les crises africaines pour lesquelles la France se mobilise, par exemple au Burundi, en République centrafricaine, au Soudan, en Somalie et en République démocratique du Congo.

• Les crises en Afrique du Nord et au Moyen Orient, et notamment en Syrie, au Yémen, en Libye. La France porte, avec ses partenaires, une résolution sur la situation des droits humains en Syrie.

• En Asie, la situation des droits humains en Birmanie et au Cambodge sera également discutée.

• Enfin, en Amérique latine, les discussions porteront sur le Nicaragua et le Venezuela.

La France participera activement à plusieurs débats importants

Plusieurs débats rythmeront les travaux de cette session du Conseil des droits de l’Homme, en particulier :

-  La lutte contre les détentions arbitraires ; l’esclavage ; les disparitions forcées (9 et 13 septembre)

-  La protection de l’environnement avec des débats sur l’eau et l’assainissement ; les déchets dangereux (9 septembre)

-  Le débat annuel sur l’intégration d’une perspective genre dans le fonctionnement du Conseil (24 septembre)

La France est mobilisée pour la défense et la promotion des droits humains

La France est candidate pour un mandat au sein du Conseil des droits de l’Homme à partir de 2021.

La France continue de défendre l’universalité des droits de l’Homme, qui ne peuvent souffrir aucune forme de relativisme culturel, et continue d’accorder la plus grande priorité à :

- La lutte contre la peine de mort : la France présentera cette année une résolution sur cette thématique ;

- La promotion des droits des femmes : la France proposera une résolution pour célébrer le programme d’action et la déclaration Pékin+25 au prochain Conseil des droits de l’Homme ;

- La lutte contre toutes les formes de racisme, de discrimination et d’intolérance, qu’elles soient fondées sur l’appartenance ethnique ou religieuse ou l’orientation et l’identité sexuelle ;

- La lutte pour le respect de droits liés aux « bien communs » comme l’eau et l’environnement, et les droits des populations autochtones ;

- La promotion de l’action de la société civile et de la liberté d’expression des journalistes, des défenseurs des droits humains et de ceux qui coopèrent avec les mécanismes nationaux et internationaux des droits de l’Homme, qui mènent une action vitale pour nos démocraties.

Consultez le programme de la 42ème session du Conseil des droits de l’Homme.
Retrouvez sur notre site l’ensemble des interventions prononcées par la France à l’occasion de cette 42ème session du Conseil des droits de l’Homme.
Dernière mise à jour le : 6 septembre 2019
Retour en haut