Les enjeux de la 32ème session du CDH (13/06/2016)

Retrouvez tous les enjeux de la 32ème session du Conseil des Droits de l’Homme qui se tient à Genève du lundi13 juin au vendredi 1er juillet mars 2016.

PNG

Cette session marque le dixième anniversaire du Conseil des droits de l’Homme à laquelle les 193 États membres de l’ONU participent.

Depuis sa création, cette enceinte mobilise la communauté internationale face aux situations les plus préoccupantes en matière de droits de l’Homme. Elle contribue à placer la défense des droits de l’Homme au cœur des questions internationales. Nous devons désormais consolider les acquis des dix dernières années dans l’objectif d’œuvrer pour une protection toujours plus grande des droits de l’Homme.

De nombreux débats organisés lors de cette 32ème session du CDH :

Plusieurs débats rythment les travaux de cette session du Conseil des droits de l’Homme, en particulier :

- La discussion annuelle sur les droits des femmes, le 16 juin,
- L’intervention de la Commission d’enquête internationale sur la Syrie devant le Conseil, le 21 juin,
- Le débat avec la Commission d’enquête sur l’Erythrée, le 21 juin, précédé d’un échange avec le Rapporteur spécial sur la situation en Biélorussie,
- Le débat général sous point 4 relatif aux situations-pays les plus préoccupantes, le 22 juin,
- Les dialogues interactifs sur la situation en RCA et en Côte d’ivoire (le 28 juin) mais aussi sur la situation en Ukraine et au Burundi (le 29 juin),
- Le débat général sous point 10 relatif à l’assistance technique à l’attention des pays qui coopèrent avec le Conseil (Haïti, RCA, Mali, Côte d’ivoire…), le 30 juin,
- L’adoption des résolutions le 30 juin et le 1er juillet.

Des crises qui mobilisent pleinement l’attention du Conseil des droits de l’Homme et de la France :

Lors de cette 32e session, les crises continuent de mobiliser pleinement l’attention du Conseil des droits de l’Homme et de la France :

-  les crises africaines pour lesquelles la France se mobilise, par exemple en République centrafricaine, mais aussi en Erythrée sur laquelle la Commission d’enquête internationale rendra public son rapport,
- les crises en Afrique du Nord et au Moyen Orient, et notamment en Syrie. La France porte, avec ses partenaires, une résolution sur la situation des droits de l’Homme en Syrie pour dénoncer une nouvelle fois les crimes commis par le régime de Bachar El Assad contre son propre peuple et la barbarie de Daech.
- la situation en Ukraine et en Biélorussie sera également discutée.

Une France mobilisée pour la défense et la promotion des droits de l’Homme :

La France continue également de défendre l’universalité des droits de l’Homme, qui ne peuvent souffrir aucune forme de relativisme culturel, et continue d’accorder la plus grande priorité :

- à la lutte contre l’impunité car sans justice, il ne peut pas y avoir de paix durable, à la lutte contre la peine de mort qui n’est pas la justice, mais l’échec de la justice et une atteinte au droit à la vie,
- à la lutte contre toutes les formes de racisme, de discrimination et d’intolérance, qu’elles soient fondées sur l’appartenance ethnique ou religieuse ou l’orientation sexuelle,
- à la promotion des droits des femmes, sur lesquels pèse une tendance à la régression. La recherche d’une égalité réelle entres les femmes et les hommes dans tous les domaines doit mobiliser plus que jamais,
- à la protection des journalistes et des défenseurs des droits de l’Homme dont le travail est essentiel pour préserver l’espace de la société civile et contribuer à la pleine jouissance des droits de l’Homme,
- à la lutte contre la torture et autres formes de traitements inhumains ou dégradants,
- à la promotion de l’action de la société civile, au travail et à la libre expression des journalistes et des défenseurs des droits de l’Homme, sans qui il ne pourrait y avoir de pleine jouissance de tous les droits de l’Homme.

En parallèle de la 32ème session du Conseil des Droits de l’Homme, la France co-organise :

- Le 13 juin : un événement sur les droits économiques et sociaux et la lutte contre l’extrême pauvreté avec l’ONG « ATD Quart Monde »,
- Le 15 juin : un événement sur le droit des femmes à transmettre la nationalité à leurs enfants avec les États-Unis et l’ONG « Global Campaign for Equal Nationality Rights »,
- Le 16 juin : un événement sur la protection des journalistes et leur sécurité en ligne avec l’Autriche et l’ONG « Article 19 »,
- Le 22 juin : un événement sur la peine de mort avec l’ONG « Geneva for Human Rights », la Belgique, la Namibie et le Liechtenstein, centré sur le 2ème protocole au pacte international relatif aux droits civils et politiques et l’abolition de la peine de mort.

Retrouvez, sur notre site, l’ensemble des interventions prononcées par la France à l’occasion de cette 32ème session du Conseil des droits de l’Homme.

En savoir plus sur la candidature française au Conseil des droits de l’Homme pour la période 2018-2020

publié le 30/06/2016

haut de la page