Les droits de l’Homme, condition de paix et de stabilité

La France est déterminée à soutenir l’action du HCDH pour promouvoir et défendre l’universalité des droits de l’Homme, lutter contre l’impunité et renforcer la protection des défenseurs des droits.

37ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue avec le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme
sous le point 2 de l’ordre du jour

Intervention de la France

Genève, le jeudi 8 mars 2018

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Haut-Commissaire,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

Nous vous remercions pour la présentation de votre rapport annuel très complet, qui reflète l’étendue et la qualité du travail accompli par vous-même et vos équipes sur le terrain. La France vous remercie de l’engagement dont vous avez fait preuve tout au long de votre mandat en faveur de la promotion et du respect des droits de l’Homme et de votre rôle d’alerte.

La Déclaration universelle des droits de l’Homme, dont nous célébrons les 70 ans, rappelle que les droits de l’Homme appartiennent à tous les êtres humains, égaux en dignité et en droits. Or nous partageons votre constat : loin d’être universellement respectés, les droits de l’Homme sont trop souvent bafoués. C’est le cas dans les pays ravagés par des conflits et des crises humanitaires, mais également, comme vous le soulignez, dans les pays où la démocratie, l’état de droit et la société civile sont en danger.

Face à ces menaces, nous sommes déterminés à soutenir l’action du HCDH pour promouvoir et défendre l’universalité des droits de l’Homme, lutter contre l’impunité et renforcer la protection des défenseurs des droits. Nous appuyons fermement vos efforts visant à renforcer les mécanismes internationaux relatifs aux droits de l’Homme, à alerter sur les violations des droits de l’Homme, mais aussi à apporter votre assistance, de façon opérationnelle, aux pays en sortie de crise ou dont les progrès doivent être consolidés.

Les droits de l’Homme constituent non seulement une aspiration universelle, mais sont aussi des normes, des règles de droit, que nous avons collectivement édictées et qui doivent être respectées. Le HCDH joue un rôle primordial pour veiller et aider au respect, partout dans le monde, de ces obligations et de ces règles qui constituent la condition de la paix et de la stabilité. La France se tient plus que jamais à vos côtés dans cette mission essentielle et appelle tous les Etats à coopérer pleinement avec le HCDH et l’ensemble des mécanismes de ce Conseil, notamment en permettant l’accès à leur territoire.

Je vous remercie./.

publié le 09/03/2018

haut de la page