Les défis de l’Humanitaire - 1ère session - « Agir dans les zones difficiles d’accès ».

La Mission permanente initie un nouveau rythme de rencontres avec les ONG genevoises impliquées sur des questions humanitaires.

JPEG
Cette première session des « Défis de l’humanitaire » a permis d’échanger avec les principales ONG présentes à Genève autour d’une discussion sur la problématique de l’accès. La France considère qu’il s’agit là d’une question essentielle, pour deux raisons principales. D’une part, on observe dans la multiplication des crises une tendance à la restriction de l’accès des acteurs humanitaires alors même que les besoins des populations sont grandissants (certaines zones de l’Irak, de la Syrie, de la RCA, du Nigeria et de ses pays voisins, Soudan, Soudan du Sud…). D’autre part, 2016 marquera une année importante avec la tenue du Sommet Humanitaire Mondial à Istanbul, dont l’un des volets est dédié à l’accès.

Cette rencontre aura permis de rappeler la nécessité de continuer à faire pression sur les Etats pour faciliter l’accès et assurer le respect du Droit International Humanitaire. Elle a également été l’occasion pour les ONG d’échanger sur leurs pratiques dans les zones considérées comme difficiles. Ont notamment été abordées les questions de sécurité, de suivi des partenaires locaux, de relations avec les agences des Nations Unies et plus généralement de stratégie d’aide aux personnes vulnérables.

La France continuera de poursuivre ses échanges avec les différents acteurs humanitaires sur ce thème très important, pour notamment nourrir sa contribution en vue du Sommet humanitaire mondial.

publié le 04/02/2016

haut de la page