Birmanie - La France extrêmement inquiète face aux graves violations des droits humains

41ème session du Conseil des Droits de l’Homme

Dialogue interactif avec la Rapporteuse spéciale pour la situation des droits de l’Homme au Myanmar

Intervention de la France

Genève, 2 Juillet 2019

La version prononcée fait foi.

Madame la Rapporteure spéciale,

La France vous remercie pour votre exposé éclairant qui fait écho à notre préoccupation quant à la situation des droits de l’Homme au Birmanie. Elle réaffirme son plein soutien à votre mandat et appelle les autorités birmanes à renouer la coopération avec vous.

La France est extrêmement inquiète face aux graves violations des droits de l’Homme qui se poursuivent en Birmanie notamment dans le cadre des combats entre la Tatmadaw et les groupes armés ethniques dans les Etats d’Arakan, de Kachin et de Shan. Nous pressons les autorités birmanes de prendre toutes les mesures pour y mettre un terme et de rétablir l’accès aux télécommunications dans les Etats de l’Arakan et du Chin.

Au-delà des zones de conflits, nous restons préoccupés par la situation des droits de l’Homme dans l’ensemble du pays. Le respect de ces derniers est une condition essentielle pour parvenir à une paix durable, à la stabilité et au développement, notamment dans la perspective des élections de 2020. Ainsi, la France reste gravement préoccupée par la situation des droits des femmes en Birmanie.

En outre, si nous prenons note de la libération des deux journalistes de l’agence Reuters, MM. Wa Lone et Kyaw Soe Oo, elle reste inquiète du sort de nombreux prisonniers politiques. Les pressions à l’encontre des journalistes, des défenseurs des droits de l’Homme, de la société civile et des médias sont préoccupantes, en particulier dans la perspective des élections. Celles-ci doivent en effet être tenues dans un climat permettant la poursuite de la transition démocratique que connaît le pays.

Madame la Rapporteure,

Sur la base du rapport Rosenthal, comment les Nations Unies pourraient-elles renforcer leur action en Birmanie pour faire progresser la situation des droits de l’Homme et soutenir la transition démocratique que connaît le pays, en particulier en vue des élections ?

Je vous remercie.

publié le 03/07/2019

haut de la page