La situation des droits de l’Homme en Biélorussie

35ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Biélorussie, M. Miklos Harazsti

Intervention du Représentant Permanent de la France

Genève, le mercredi 14 juin 2017

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne. Nous souhaitons remercier le Rapporteur Spécial pour la qualité de son travail, malgré les difficultés rencontrées dans l’exercice de votre mandat. Nous souhaitons également remercier tous les contributeurs à l’établissement de votre dernier rapport.

La situation des droits de l’Homme en Biélorussie demeure préoccupante. Nous condamnons en particulier la répression des manifestations pacifiques de mars 2017 et la vague d’arrestation qui a frappé des responsables de l’opposition, des militants, des citoyens, des journalistes.

La France reste préoccupée par la persistance de violations répétées des libertés d’expression, d’association et de réunion. Nous sommes extrêmement préoccupés par les cas de torture dans les lieux de détentions. Nous condamnons l’usage des détentions arbitraires, comme moyen de réprimer toute expression libre et indépendante, y compris dans le cadre des manifestations pacifiques de février et mars derniers.

Par ailleurs, la France, farouche opposante à la peine de mort, condamne fermement l’intensification de son application en Biélorussie, davantage de personnes ayant été exécutées par rapport aux années précédentes. Nous exhortons les autorités biélorusses à instaurer sans délai un moratoire sur les exécutions, première étape vers une abolition complète.

La France appelle les autorités biélorusses à mettre en œuvre les recommandations des rapports du Rapporteur Spécial.

Pour toutes ces raisons, la France soutiendra, lors de cette session, la résolution visant à prolonger le mandat du Rapporteur spécial. Elle appelle les autorités biélorusses à coopérer pleinement avec celui-ci.

Je vous remercie./.

publié le 14/06/2017

haut de la page