La diversification des outils de dépistage et de prévention

La France a lancé une nouvelle stratégie nationale de santé sexuelle en mars 2017 qui s’inscrit dans une démarche globale d’amélioration de la santé sexuelle et reproductive.

Au sein de cette stratégie, une attention particulière est portée aux populations vulnérables ou exposées au VIH en renforçant notamment la prévention diversifiée.

Par la diversification des outils de dépistage et de prévention, il s’agit de s’adapter aux besoins et réalités et tenir compte des personnes éloignées des dispositifs qui sont souvent les plus vulnérables.

Cela passe en France, depuis 2010, par le test rapide d’orientation diagnostique, et par des auto-tests depuis septembre 2015 contribuant à réduire la taille de « l’épidémie cachée ».

Depuis 2016, la France a également fait le choix d’expérimenter les salles de consommation à moindre risque, à Paris et Strasbourg. Cette expérimentation fait l’objet d’une évaluation scientifique indépendante afin d’évaluer son impact en termes de morbidité et de mortalité chez les usagers de drogue.

La lutte contre le Sida doit rester une avant-garde pour le progrès et le respect des droits des personnes. D’importants progrès restent encore à accomplir en faveur des droits humains, particulièrement en mettant l’accent sur les populations les plus vulnérables, qui continuent d’être victimes de discriminations et de stigmatisations, autant d’obstacles à leur accès aux soins et à la prévention.

C’est pourquoi la France met l’accent sur les droits et la lutte contre les discriminations, par :

  • La promotion des droits humains et leur traduction dans la législation ;
  • L’organisation des soins autour des patients et en garantir l’égal accès ;
  • La promotion de la démocratie sanitaire ;
  • La lutte contre les inégalités sociales.

publié le 29/06/2017

haut de la page