La France et l’OMS - rencontre annuelle (22/06/2016)

La France et l’OMS ont tenu le 22 juin à Genève la rencontre annuelle qui permet de passer en revue les principaux aspects politiques et les axes de coopération entre la France et l’OMS.

PNG

La Directrice générale de la mondialisation, Anne-Marie Descôtes, accompagnée de ses équipes et de représentants du Ministère de la santé, a notamment été reçue par la Directrice générale de l’OMS, le Dr Margaret Chan.

Cette journée d’entretiens clairement fait ressortir une grande communauté de vues entre la France et l’OMS sur les priorités sanitaires : mise en œuvre de l’agenda 2030 et des objectifs du développement durable, gestion des urgences, résistance antimicrobienne et santé maternelle et infantile, liens entre santé et environnement.

La France a réaffirmé son implication dans la réponse aux épidémies, depuis l’émergence de l’épidémie jusqu’à la période de reprise économique, comme elle l’a fait durant l’épidémie « Ebola ». Pour la France, il est vital d’intégrer la sécurité sanitaire internationale dans les programmes de renforcement des systèmes de santé.

La France a rappelé son attachement à la couverture universelle en santé, qui est cruciale pour réduire les inégalités d’accès aux services de santé et a salué l’initiative UHC 2030 particulièrement prometteuse pour engager des acteurs divers dans l’établissement de la couverture universelle en santé.

Les participants ont échangé sur la Commission des Nations unies pour l’emploi en santé et la croissance économique, coprésidée par François Hollande et Jacob Zuma et dont les vice-présidents sont l’OMS, l’OIT et l’OCDE. Les deux parties se sont félicitées des résultats de la consultation intersectorielle qui s’est tenue le 15 et 16 juin à Abidjan et qui a rassemblé pour la première fois des décideurs issus des secteurs de la santé, de l’emploi et du travail, de l’enseignement supérieur, de l’économie et des finances et de la fonction publique, ce qui en fait la consultation la plus importante organisée dans le cadre de la Commission.

La discussion a permis aux opérateurs français tels Expertise France, Aviesan, l’Agence française de développement ou l’institut Pasteur de montrer comment ils s’intègrent dans la mise en œuvre des politiques de santé mondiale.

Le déjeuner de travail a été l’occasion d’explorer les pistes pour avancer dans la lutte contre le tabagisme, notamment par le biais de la fiscalité, du paquet neutre, en vigueur en France depuis le 20 mai 2016, de la formation des personnels de santé et de l’éducation.

publié le 01/07/2016

haut de la page