La France engagée pour les droits des femmes


43ème session du Conseil des droits de l’Homme

Panel de haut-niveau commémorant le 25e anniversaire de la Déclaration et de la Plateforme d’Action de Pékin

Intervention de la France

Genève, 25 février 2020

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,
Mesdames et messieurs, chers membres du Panel,

La France se félicite de l’organisation de ce panel de haut-niveau dans le cadre de cette importante session du Conseil des droits de l’Homme. Il y a 25 ans, les Etats réunis à Pékin ont contribué de façon décisive au progrès de l’humanité : en reconnaissant que les « droits des femmes sont des droits fondamentaux de la personne », ils ont enfin reconnu la nécessité d’accélérer les efforts pour garantir aux femmes et aux filles les mêmes droits et les mêmes chances qu’aux hommes.

Comme l’ont souligné les conférences régionales d’examen, la majorité des Etats membres de l’ONU se sont saisis de cette problématique : le Secrétaire général souligne dans son rapport que les Etats ont été particulièrement actifs sur l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles, l’accès aux soins de santé, y compris les soins de santé sexuels et reproductifs, la participation et la représentation politiques des femmes ou encore l’accès à une éducation de qualité et à la formation continue.

Malheureusement, le rapport est également lucide sur le chemin qui reste à parcourir et sur notre capacité à obtenir aujourd’hui les engagements auxquels nous avions collectivement souscrits en 1995. Certains droits sont même menacés aujourd’hui, en particulier le droit de toute femme de disposer librement de son corps et d’accéder à des services de santé sexuels et reproductifs.

Il y a 25 ans le monde entier s’était réuni à Pékin pour reconnaitre, affirmer et consacrer les droits des femmes. 25 ans après, nous nous réunirons à Mexico en mai et à Paris en juillet de cette année pour le Forum Génération Egalité. Ensemble nous rappellerons que ces droits sont inaliénables, mais qu’ils ne sont malheureusement pas une réalité pour une majorité de femmes dans le monde.

Sous l’égide d’ONU Femmes et sous la présidence conjointe de la France et du Mexique, nous rassemblerons tous les acteurs de l’égalité entre les femmes et les hommes, toutes celles et ceux qui se battent chaque jour pour faire du droit des femmes une réalité concrète.

Nous lancerons des coalitions d’action composées d’Etats, d’organisations internationales, de la société civile, du secteur privé et de tous ceux qui sont prêts à s’engager dans l’action pour les femmes et les filles de ce monde.

C’est là l’engagement du président de la République Emmanuel Macron qui a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes la grande cause nationale et mondiale de son quinquennat. C’est là aussi l’engagement de la diplomatie féministe française, qui s’engage au quotidien aux côtés de la société civile et des défenseures des droits des femmes.

C’est là l’engagement de la France, qui s’engagera au plus haut niveau pour continuer à défendre les droits et santé sexuels et reproductifs.

25 ans après la conférence de Pékin, nous ne sommes pas seulement au temps de la commémoration. Le temps de l’action est venu, avec le Forum Génération Égalité.

Dernière mise à jour le : 25 février 2020
Retour en haut