La France engagée en faveur de la santé mentale

La France engagée en faveur de la santé mentale

41ème session du Conseil des Droits de l’Homme

Dialogue groupé avec le Rapporteur spécial sur le droit à la santé

Intervention de la France

Genève, 24 juin 2019

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Rapporteur spécial au droit à la santé,

La France vous remercie pour votre rapport et pour l’attention particulière que vous accordez à la question de la santé mentale.

Toute personne a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible. Ce droit est nécessairement conditionné par des déterminants biologiques et individuels, mais votre rapport insiste à juste titre sur les déterminants d’ordre sociétal, civique, environnemental ou économique qu’il est nécessaire de prendre en compte également dans le cadre de la réalisation du droit à la santé mentale.

Ces déterminants font l’objet de recherches et de consultations à plusieurs niveaux avec les professionnels et la société civile en France afin de favoriser une réponse holistique, centrée sur la personne et offrir une réponse de soins adaptée en respectant au mieux la dignité, l’autonomie et l’intégration de la personne affectée.

La France à cet égard, vient d’adopter une stratégie de réduction du recours aux soins sans consentement et a établi une feuille de route de la santé mentale et de la psychiatrie en 2018. Cette feuille de route s’inscrit en cohérence avec les objectifs de la stratégie nationale de santé, et notamment avec ses axes majeurs d’action que sont le repérage et la prise en charge précoces des troubles psychiques et la prévention du suicide. La prescription de traitements médicamenteux et de psychotropes, ainsi que le placement en institution, ne peuvent plus constituer des évidences lorsque d’autres solutions peuvent être proposées.

La France appelle les Etats à faire de la santé mentale et physique une priorité, notamment dans le cadre du Programme à l’horizon 2030.

Monsieur le Rapporteur spécial,

Auriez-vous des exemples de bonnes pratiques en ce qui concerne une approche intersectorielle de la promotion de la santé mentale ?

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 22 juillet 2019
Retour en haut