L’innovation, un levier essentiel pour améliorer la santé de tous

L'innovation, un levier essentiel pour améliorer la santé de tous

Lancement du « Health Innovation Exchange »

Intervention de l’Ambassadeur François Rivasseau,

Représentant permanent de la France auprès de l’ONU à Genève

Genève, 21 mai 2019

La version prononcée fait foi.

Mesdames et Messieurs les Ministres,
Excellences
Mesdames, Messieurs,

L’innovation en santé bouleverse la médecine de demain. Elle apporte des réponses concrètes et novatrices aux préoccupations des acteurs de santé et des usagers.

L’innovation en santé va bien au-delà de l’innovation purement médicale comme les thérapies géniques, les biotechnologies, ou d’autres. L’innovation en santé c’est aussi l’innovation technologique et numérique ; l’innovation diagnostique et thérapeutique ; l’innovation organisationnelle et comportementale. Un ensemble de bouleversements donc, qui nous permettent de renforcer encore nos systèmes de santé et l’offre de soins proposés pour atteindre un niveau de santé le plus élevé possible.

Des premières découvertes de l’Institut Pasteur, au cœur artificiel, ou encore pour être à l’origine de financements innovants pour la santé, la France est pionnière en matière d’innovation dans ce domaine.

C’est pour cela que la France soutient pleinement le lancement aujourd’hui de ce « Health Innovation Exchange » qui vise à mettre en lien les innovations avec les besoins des pays, tout en trouvant des solutions de financements innovants.

Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi dans ce cadre de parler plus précisément d’un projet, mêlant innovation et la lutte contre le sida.

Un rapport de l’ONUSIDA l’été dernier faisait état du « Long chemin qui reste à parcourir » : Près de 37 millions de personnes vivent avec le virus du sida. Il y a plus que jamais urgence à agir.

La France se veut être un acteur résolu dans ce combat. Au-delà son action pour lutter contre le VIH/sida à l’international - tant en bilatéral qu’au sein d’organisation multilatérales comme l’ONUSIDA, l’OMS, le Fonds mondial, Gavi ou encore Unitaid - elle est aussi convaincue de la nécessité de développer des partenariats public-privé innovants afin de répondre aux besoins, et pour permettre l’accès de tous à la santé.

Ainsi, la France a facilité en mars 2016, un accord de partenariat innovant entre l’entreprise Orange et le Secrétariat de l’ONUSIDA afin de promouvoir un outil mobile destiné à collecter des données épidémiologiques sur le VIH/sida.

La téléphonie mobile mise au service de la riposte au VIH à travers un dépistage mieux ciblé, un meilleur suivi du passage à l’échelle du traitement du VIH par les antirétroviraux et la prise de décisions pour l’atteinte de la cible 90-90-90 sur la base de données fiables.

En capitalisant sur l’expertise d’Orange et sur ses expériences dans les pays d’Afrique, notamment en Côte d’Ivoire où la phase pilote a eu lieu, ce projet innovant représentait une réelle valeur ajoutée dans la lutte contre cette épidémie, s’agissant tout particulièrement de l’amélioration de la couverture des services, de la rapidité de la réponse sanitaire et de l’accès renforcé aux soins.

Ce projet a aussi permis de mettre à disposition des pays francophones un outil facilement accessible, et ce faisant, il a contribué au renforcement des systèmes de santé dans ces pays et affirmé la francophonie dans son rôle moteur de lutte contre les pandémies.

Mesdames, Messieurs

A nouveau, je tiens à saluer et à féliciter tous les partenaires ici présents, et ne peux qu’encourager le développent de nouveaux partenariats innovants, avec tous les acteurs et pour améliorer la santé de tous.

Mais n’oubliez jamais : parce que l’innovation en santé va bousculer la santé de demain, les patients et usagers doivent en rester le cœur.

Dernière mise à jour le : 22 juillet 2019
Retour en haut