Retour sur la 107ème conférence internationale du travail

L’Organisation internationale du travail (OIT) a tenu la 107ème conférence internationale du travail (CIT) du 28 mai au 8 juin à Genève. Cette session a traité d’une question des plus urgentes auxquelles le monde du travail actuel est confronté : « la violence et le harcèlement contre les femmes et les hommes dans le monde du travail ».

JPEG - 135.8 ko
M. Guy Ryder, Directeur général de l’Organisation internationale du travail Photo OIT

La CIT en bref

La CIT a plusieurs fonctions :

  • L’élaboration et l’adoption des normes internationales du travail, sous forme de conventions et de recommandations ;
  • le suivi de l’application des conventions et recommandations au niveau national ;
  • l’examen des rapports globaux du bureau international du travail sur les principes et droits fondamentaux du travail ;
  • l’adoption des résolutions qui contribuent à orienter la politique générale de l’OIT et ses activités futures.

Tous les deux ans, la Conférence adopte le programme et budget biennal de l’OIT qui est financé par les Etats Membres. L’exécution des programme et budget 2018-2019 est en cours.

Cette année, M. Guy Ryder, Directeur général du Bureau International du Travail, a présenté à la Conférence son rapport sur l’exécution du Programme 2016-2017, intitulé « l’OIT en action », ainsi que son rapport sur « les femmes au travail : un nouvel élan pour l’égalité ».

Focus – La violence et le harcèlement au travail

La 107ème (CIT) organisait une première discussion sur de possibles nouvelles normes pour mettre fin à la violence et le harcèlement au travail. La CIT a décidé du principe d’une convention accompagnée d’une recommandation, position que soutenait la France. Leur contenu sera débattu lors de la 108ème CIT en 2019.
Le dialogue social entre les gouvernements et les organisations d’employeurs et de travailleurs est fondamental pour façonner un avenir du travail qui ne laisse personne de côté. Ainsi, la CIT a également eu une nouvelle discussion sur le dialogue social et le tripartisme, en vertu du suivi de la Déclaration de l’OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable (2008).

Le Bureau international du travail fêtera son centenaire en 2019. L’initiative sur l’avenir du travail constitue le projet politique central de l’OIT pour les quatre ans à venir. En lien avec ce projet, la France promeut une Déclaration du centenaire ambitieuse.

Le sommet sur le monde du travail

La Conférence internationale du Travail organisait un Sommet sur le monde du travail le jeudi 7 juin, avec pour thème l’emploi et le travail décent au service de la paix et de la résilience. Elle a mis l’accent, en particulier, sur les moyens de s’attaquer aux réalités sur le terrain et sur les partenariats propres à produire des résultats concrets.

Le Sommet a traité des défis que suppose l’instauration d’une paix durable grâce à l’ouverture de nouvelles perspectives dans le monde du travail, en particulier pour les jeunes. Il a pris la forme de débats de haut niveau.

publié le 15/06/2018

haut de la page