Journée mondiale du don du sang (14 juin 2017)

A l’occasion de la journée mondiale du don du sang, la France rappelle son engagement en faveur d’un accès universel à du sang et à des produits sanguins sécurisés, ainsi qu’au principe d’un don altruiste, volontaire et non rémunéré.

La transfusion sanguine sauve des vies et améliore la santé des populations. Cependant, de nombreux patients dans le monde n’ont pas accès en temps voulu à un sang sécurisé, notamment des enfants et femmes enceintes dans les pays en développement. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 112,5 millions de dons de sang sont collectés chaque année dans le monde.

Afin de limiter la diffusion de maladies transmissibles, la sécurité transfusionnelle doit être assurée : un dépistage systématique des infections dans tous les dons de sang avant leur utilisation est nécessaire. L’OMS recommande que ce dépistage soit obligatoire pour le VIH, l’hépatite B, l’hépatite C et la syphilis.

Lors de la 70ème session de l’Assemblée mondiale de la santé en mai 2017, les Etats membres ont pris note d’un cadre élaboré par l’OMS sur le don et la gestion du sang, de ses constituants et autres produits médicaux d’origine humaine (pdf, 169 Ko. Il permet d’harmoniser les pratiques entre les Etats membres grâce à un consensus mondial autour de principes clés.

publié le 14/06/2017

haut de la page