Journée mondiale de lutte contre le paludisme (25 avril 2019)

Journée mondiale de lutte contre le paludisme (25 avril 2019)

Le thème retenu pour la Journée 2019, « Zéro Palu ! Je m’engage », vise à redynamiser la lutte contre le paludisme — une maladie évitable et curable qui continue de tuer un enfant toutes les deux minutes et menace la moitié de la population mondiale.

La lutte contre le paludisme est l’une des plus grandes réussites en santé publique du XXIe siècle.

Les taux de décès dûs au paludisme dans le monde ont chuté de 60% depuis 2000. Mais après des années de recul constant, le paludisme gagne du terrain. La pandémie tue toujours 450 000 personnes par an, les financements stagnent et les progrès sont à l’arrêt.

La célébration officielle de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme aura lieu cette année à Paris, en partenariat avec la Mairie de Paris, le Gouvernement et le partenariat Roll Back Malaria (RBM), dont le siège est à Genève. Le choix de la France cette année souligne l’importance de l’implication des pays francophones où plus de 300 millions de personnes sont exposées au paludisme.

Le Fonds Mondial de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme est également mobilisé à Paris ce 25 avril, en organisant un débat autour du rôle crucial du secteur privé. Cet évènement s’inscrit dans l’appel à la communauté internationale d’accélérer le mouvement pour en finir avec les trois grandes pandémies.

Le Fonds mondial est l’un des principaux organismes de financement de l’aide extérieure allouée au paludisme, et il est crucial de réussir sa reconstitution des ressources en 2019. La France accueillera à Lyon, le 10 octobre 2019, la conférence de reconstitution des ressources et mobilise ses partenaires publics et privés en vue de la programmation 2020-2022, qui doit s’élever à 14 milliards de dollars.

Conformément à ses engagements en faveur des objectifs du développement durable, la France agit concrètement contre le paludisme.

Notre pays est le deuxième contributeur historique au Fonds mondial qui, depuis 2002, a consacré plus de 11,4 milliards de dollars dans des programmes de lutte contre le paludisme dans une centaine de pays. En 2017, le Fonds mondial a notamment distribué 197 millions de moustiquaires imprégnées et traité 108 millions de cas.

La France est également membre fondateur et premier bailleur d’Unitaid, dont les projets dédiés à la lutte contre le paludisme atteindront 400 millions de dollars en 2020. Ces actions passent notamment par des traitements préventifs, des vaccins, la protection contre les vecteurs de la maladie et le renforcement des diagnostics et des traitements.

La France contribue, en appui aux subventions du Fonds mondial, au renforcement des capacités des pays francophones, à travers l’Initiative « 5% », et a engagé plus de 3,5 millions d’euros depuis 2011 via des missions d’assistance technique, des projets de long terme et le financement de projets de recherche opérationnelle. L’Agence française de développement, l’industrie pharmaceutique, la société civile et la recherche participent également à la mobilisation de notre pays.

En marge de l’Assemblée mondiale de la Santé qui se tiendra à Genève fin mai, la France sera également mobilisée, aux côtés des pays de l’initiative Diplomatie et Santé, dans l’organisation d’un événement sur le paludisme.

Dernière mise à jour le : 22 juillet 2019
Retour en haut