Journée mondiale de lutte contre le paludisme

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, la France rappelle son engagement pour faire reculer cette maladie.

A l’échelle mondiale, le paludisme régresse. Mais les défis restent considérables, en particulier en Afrique subsaharienne où la maladie reste concentrée. Le paludisme entraîne plus de 400 000 décès chaque année. Par ailleurs, les progrès dans la lutte contre le paludisme sont désormais menacés par la résistance à certains antipaludiques ou encore par l’impact du dérèglement climatique, qui pourrait, dans certaines zones, favoriser le développement ou la résurgence de la maladie.

La France soutient la stratégie technique mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030, adoptée par l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2015. Cette stratégie vise à réduire les taux de mortalité et l’incidence de la maladie d’au moins 90 % d’ici 2030, conformément à l’objectif 3 de développement durable.

Avec 16 % des efforts mondiaux, la France est le deuxième contributeur mondial de la lutte contre le paludisme, à travers ses contributions multilatérales et son action bilatérale. La France est le deuxième contributeur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui participe à la prévention et au traitement des pandémies et au renforcement des systèmes de santé. La France est le premier contributeur d’UNITAID qui permet l’accélération de la mise sur le marché de produits innovants. La France soutient également la recherche, en particulier grâce à l’action de l’institut de recherche pour le développement (IRD) et de l’Institut Pasteur.

publié le 26/04/2017

haut de la page