Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes

Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes - 2 novembre 2014

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé, en 2013, le 2 novembre « Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes ». La date a été choisie en mémoire de l’assassinat de deux journalistes français au Mali le 2 novembre 2013.

JPEG

La France fait de la défense de la liberté de la presse une priorité au cœur de sa politique étrangère. Elle est pleinement mobilisée au sein des Nations Unies sur cet enjeu en appelant les Etats à prévenir les violences contre les journalistes et à lutter contre l’impunité. Pour la France, assassiner un journaliste, c’est toujours commettre un double crime : un crime contre une personne et un crime contre la liberté d’informer et d’être informé.

Pour mémoire, à Genève, le Conseil des droits de l’Homme a adopté, en septembre dernier, par consensus une importante résolution sur la protection des journalistes. Cette résolution portée par la France, l’Autriche, la Grèce, le Brésil, la Tunisie, le Maroc et le Qatar était axée sur la lutte contre l’impunité pour les auteurs de violations commises à l’encontre des journalistes.

publié le 18/11/2014

haut de la page