Journée internationale de la couverture sanitaire universelle

Près d’un milliard de personnes n’ont pas accès aux services de santé de base dans le monde. Plus de 100 millions de personnes basculent chaque année dans la pauvreté à cause de dépenses liées aux soins de santé dont elles ont besoin.

Le but de la couverture sanitaire universelle (CSU) est de permettre à l’ensemble de la population, y compris les populations vulnérables et marginalisées, d’accéder à des services de santé de qualité sans risque de subir des difficultés financières.

La CSU, une des cibles de l’objectif du développement durable n°3, est au cœur de l’Agenda 2030 pour le développement. Selon Margaret Chan, Directrice générale de l’OMS, « la couverture sanitaire universelle est le concept le plus efficace que la santé publique ait à proposer. Elle concerne tous les individus. Elle unifie les services et les fournit de façon intégrée et globale, sur la base des soins de santé primaires ».

JPEG

La couverture sanitaire universelle est l’une des priorités de la France en matière de politique internationale en santé. Comme l’a rappelé le Président de la République François Hollande, « nous avons à assurer pour les prochaines décennies une couverture universelle pour l’accès à la santé, de manière à ce qu’aucun être humain ne puisse être privé de soins, écarté de médicaments qui pourraient faciliter sa guérison au prétexte qu’il n’aurait pas les ressources nécessaires ou que son pays ne pourrait pas disposer des moyens indispensables ».

Le renforcement des systèmes de santé est une des priorités du programme du Professeur Philippe Douste-Blazy, candidat au poste de Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé.

« Des systèmes de santé primaires équitables, efficaces et réactifs, axés sur les besoins sanitaires et sociaux des populations et des communautés, sont essentiels pour mettre en place une couverture sanitaire universelle et pour assurer à chacun un accès équitable aux services de santé. Les systèmes de santé ne devraient jamais exclure un être humain ».

La France participe à la première réunion du Partenariat international de santé pour la CSU 2030, qui se tient les 12 et 13 décembre 2016 à Genève. Cette plateforme de systèmes de santé a pour but de renforcer la coordination, le plaidoyer et la redevabilité quant aux progrès accomplis vers le renforcement des systèmes de santé et la CSU.

publié le 13/12/2016

haut de la page